Explosions à l'aéroport de Bruxelles : "Il y avait des blessés partout, certains ne bougeaient plus"

Plusieurs explosions ont retenti à l'aéroport, mardi matin. Elles ont fait au moins 11 morts et 81 blessés, selon un bilan donné par la ministre belge de la Santé à midi.

Des policiers évacuent les passagers de l'aéroport de Zaventem à Bruxelles, mardi 22 mars 2016.
Des policiers évacuent les passagers de l'aéroport de Zaventem à Bruxelles, mardi 22 mars 2016. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)

Mis à jour le , publié le

Il est 7h58. David Crunelle enregistre ses bagages dans le hall des départs de l'aéroport de Bruxelles-National, mardi 22 mars. "C'était la cohue classique des départs", raconte-t-il. D'un coup, deux explosions retentissent . "Cela ressemblait à un bruit de gros pétard, une partie du plafond s'est effondrée, et une fumée très opaque s'est propagée,  poursuit-il. Je me suis dit  'c'est en train d'arriver'. Comme la plupart des gens autour de moi, ce n'était pas une grosse surprise. Il se passait ce qu'on redoutait tous", explique David Crunelle. Le photographe précise qu'il n'a entendu personne crier des mots en arabe : "si quelqu'un avait hurlé, je l'aurai entendu."

>> Suivez la situation à Bruxelles dans notre direct

"Il y a eu un mouvement de colère"

S'ensuit une scène de panique. Les gens pleurent, crient et surtout s'enfuient. Les témoignages affluent sur les réseaux sociaux. Un bilan établi à midi fait état d'une "vingtaine de morts et 106 blessés", selon le bourgmestre de Bruxelles.  

"Elle a vu des victimes de bris de vitres quittant l'aéroport, des personnes âgées mises sur des brancards, les premiers secours arrivant. Elle a vu une partie du faux-plafond qui était effondrée. Elle a évoqué deux explosions entendues depuis le hall des départs", raconte à RTL le député belge, Georges Dallemagne.

Les passagers ont été évacués. Mais selon Vanessa, jointe par francetv info, l'évacuation des passagers, qui étaient en salle d'embarquement, a été chaotique. "Il y a eu un mouvement de panique et même de colère, car on a vu que seul le personnel avec des badges pouvait sortir par une sortie de secours. Des passagers ont protesté, ont même essayé de forcer la porte mais en vain. On ne nous a pas laissés passer", confie-t-elle. Ce n'est que dans un second temps que les passagers ont été évacués, sur le tarmac via une passerelle. Une fois sur le tarmac, Vanessa a l'impression que les choses ont été bien gérées avec la distribution de couvertures de survie, d'eau, de nourriture pour les enfants. 

"J'ai eu beaucoup de chance"

Pour d'autres témoins, la suite a été un peu plus compliqué. Les autorités ne savaient pas où les diriger. Finalement, un gymnase à Zaventem a été ouvert pour accueillir les voyageurs.

Au bout de quatre heures, David a fini par regagner son domicile bruxellois. Son oreille siffle encore mais il se sent soulagé : "je suis content d'être sorti de là, j'ai eu beaucoup de chance".