Massacre de Srebrenica : Radovan Karadžić condamné à quarante ans de prison

Il a été reconnu "pénalement responsable", jeudi, du génocide du Srebrenica, perpétré en juillet 1995.

Radovan Karadzic, l'ancien président des Serbes de Bosnie,au tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie de La Haye (Pays-Bas), le 24 mars 2016.
Radovan Karadzic, l'ancien président des Serbes de Bosnie,au tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie de La Haye (Pays-Bas), le 24 mars 2016. (ROBIN VAN LONKHUIJSEN / AFP)

Mis à jour le , publié le

Radovan Karadžić, l'ex-président des Serbes de Bosnie, a été condamné à quarante ans de prison, jeudi 24 mars, par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, établi à La Haye (Pays-Bas). Il a été est reconnu coupable de dix chefs d'accusation sur onze, dont le génocide de Srebrenica, perpétré entre les 11 et 13 juillet 1995.

Voir la vidéo

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme a qualifié d'"extrêmement important" le verdict prononcé contre Radovan Karadžić. "Le message de ce procès est que nul n'est au-dessus de la loi", a-t-il ajouté.

La guerre en Bosnie a fait 100 000 morts

A 70 ans, Radovan Karadžić était inculpé de 11 chefs d'accusation pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine, qui a fait plus de 99 000 morts et 2,2 millions de déplacés entre 1992 et 1995.

A Srebrenica, près de 8 000 hommes et adolescents bosniaques (des Bosniens musulmans) ont été massacrés en juillet 1995. C'est le génocide le plus meurtrier en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.