Kalachnikov à la main, cagoule sur le visage, des hommes en armes ont investi samedi 1er mars les rues de Simferopol (Ukraine), aux abords du Parlement de Crimée. Ils ne portent aucun signe sur leurs uniformes, mais les nouvelles autorités ukrainiennes dénoncent "une agression armée russe" contre cette petite république autonome.

Selon le ministre ukrainien de la Défense, près de 6 000 soldats russes sont ainsi arrivés en Crimée. A Simferopol, ils sont appuyés par des dizaines de militants pro-russes sans armes apparentes, pour la plupart des jeunes gens, assurant être sur place pour "maintenir l'ordre", mais ayant une façon toute militaire de s'exprimer.

Des témoins font également état du déplacement d'un convoi de transport de troupes (une vingtaine de blindés et de camions) vendredi soir sur la route menant de Sébastopol, où se trouve la grande base navale russe de la flotte de la mer Noire, à Simféropol.

Des hommes en armes dans les rues de Simferopol (Ukraine), le 1er mars 2014. 
Des hommes en armes dans les rues de Simferopol (Ukraine), le 1er mars 2014.  (GENYA SAVILOV / AFP)