DIRECT. Ukraine : Viktor Ianoukovitch annonce avoir conclu une "trêve" avec les opposants

Le pays a connu sa journée la plus meurtrière, mardi, depuis le début du mouvement de protestation. Au moins 26 personnes ont été tuées dans les affrontements entre la police et les manifestants.

Des opposants au gouvernement sur des barricades, mercredi 19 février à Kiev (Ukraine).
Des opposants au gouvernement sur des barricades, mercredi 19 février à Kiev (Ukraine). (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Au lendemain d'une nouvelle flambée de violences à Kiev, la communauté internationale s'émeut de la tournure prise par la crise politique en Ukraine. Et dans la capitale ukrainienne, la tension est à son comble, mercredi 19 février. La veille, l'assaut des policiers anti-émeute contre les opposants au président Viktor Ianoukovitch, et les affrontements qui ont suivi jusque tard dans la nuit, ont fait 26 morts, dont dix policiers et un journaliste, mais aussi 241 blessés. 

Des pourparlers avec l'opposition. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé avoir conclu une "trêve" avec les chefs de file de l'opposition et a ajouté que des négociations allaient débuter pour éviter de nouvelles effusions de sang.

Opération antiterroriste dans toute l'Ukraine. Le service de sécurité nationale, le SBU, a annoncé une vaste opération antiterroriste dans toute l'Ukraine, arguant que "les groupes extrémistes et radicaux menacent par leurs actions la vie de millions d'Ukrainiens". Plus de 1 500 armes à feu et 100 000 munitions sont passées "entre les mains des criminels" depuis mardi, selon le SBU.

Condamnations et demandes de sanctions. La Maison Blanche et plusieurs pays européens condamnent les violences et menacent de sanctionner le régime, jugé responsable de la répression. La chef de la diplomatie européenne évoque cette possibilité pour la première fois. Une réunion d'urgence des ministres européens des Affaires étrangères est prévue jeudi à Bruxelles, où il sera question de ces éventuelles sanctions. Juste avant, les chefs de la diplomatie française, allemande et polonaise doivent se rendre à Kiev.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#UKRAINE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h31 :  L'annonce par Ianoukovitch d'une trêve ce soir ne semble pas satisfaire les manifestants qui campent toujours sur la place de l'Indépendance, à Kiev, comme le rapporte cette journaliste sur Twitter. De l'hôtel, "la trêve ne semble pas pacifique", écrit-elle. 

23h00 :  Le communiqué du président Viktor Ianoukovitch, annonçant notamment une trêve, est disponible sur le site de la présidence ukrainienne (lien en anglais). 

22h24 :  Il n'y aurait pas eu de trêve si F.Hollande, A. Merkel, B.Obama et la Pologne n'avaient pas fait pression sur Ianoukovitch. Il ne faut rien lâcher.

22h23 :  Un peu plus tôt, Barack Obama, en visite au Mexique, avait averti des "conséquences" de la violence en Ukraine : "Nous tenons le gouvernement ukrainien comme principal responsable de la gestion d'une manière appropriée de la situation face à des manifestants pacifiques".

22h20 :   Ni l'Europe, ni la France n'ont la volonté, le courage, les valeurs, la détermination de s'opposer à Poutine en ce qui concerne l'Ukraine ou la Syrie. Mais il ne faut pas en rejeter la faute sur nos responsables politiques. Ils ne sont que le reflet et l'expression de la faiblesse de nos peuples.

22h20 :  Dans les commentaires @anonyme estime que l'Europe n'a pas les moyens de peser dans les négociations avec Valdimir Poutine. 

22h19 :  C'est à l'issue d'une rencontre avec les trois leaders de l'opposition que le président ukrainien Viktor Ianoukovitch annonce ce soir "une trêve" et la reprise des pourparlers avec l'opposition.  "Les parties ont déclaré la trêve et la reprise des pourparlers pour arrêter le bain de sang et stabiliser la situation", indique un communiqué. LOUISA GOULIAMAKI / AFP

22h11 :  Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch annonce avoir conclu une "trêve" et une reprise des pourparlers avec l'opposition. 

22h08 : 22 heures, c'est le moment idéal pour faire le point sur l'actualité de ce mercredi soir. 

•  Berlin et Paris souhaitent que des sanctions soient prises demain lors d'une réunion de l'Union européenne. La chancelière allemande s'est entretenu avec Vladimir Poutine, et a convenu de "tout faire pour éviter une escalade de la violence". Sur place, les services de sécurité ukrainiens lancent une opération "antiterroriste" dans le pays.

•  La tuerie de Chevaline n'est "pas élucidée", a concédé le procureur d'Annecy. ADN, absence d'indices... les éléments qui disculpent l'ex-policier arrêté s'accumulent. Le point sur cette enquête dans notre article

• Trois malfaiteurs ont braqué deux commissaires priseurs de l'hôtel des ventes Drouot à Paris et dérobé au moins 300 000 euros de bijoux. Ils ont pris la fuite

• Steve Missillier et Alexis Pinturault ont décroché respectivement l'argent et le bronze du slalom géant. Au total, la France a remporté 11 médailles, égalant le record de 2010 de Vancouver.

21h35 :  Qui sont ces manifestants armés et casqués qui sont en première ligne face aux forces anti-émeutes ? Les équipes de France 2 à Kiev les ont rencontré sur les barricades de la place Maïdan.

 FRANCK GENAUZEAU et GIONA MESSINA - FRANCE 2 

20h29 :  Pour vous tenir informé de la situation en Ukraine en temps réel, Gaël Cogné, pour francetv info, vous propose un petit manuel afin de suivre les événements sur les réseaux sociaux et quelques sites internet. EMERIC FOHLEN / NUROHOTO /SIPA

20h05 : A 20 heures, que faut-il retenir dans l'actualité de ce mercredi soir.  •  Berlin et Paris souhaitent que des sanctions soient prises demain lors d'une réunion de l'Union européenne. La chancelière allemande s'est entretenu avec Vladimir Poutine, et a convenu de "tout faire pour éviter une escalade de la violence". Sur place, les services de sécurité ukrainiens lancent une opération "antiterroriste" dans le pays.

•  La tuerie de Chevaline n'est "pas élucidée", a concédé le procureur d'Annecy. ADN, absence d'indices... les éléments qui disculpent l'ex-policier arrêté s'accumulent. Le point sur cette enquête dans notre article

•  Après la levée de son immunité parlementaire, Serge Dassault est placé en garde à vue dans l'enquête sur des achats de voix présumés à Corbeil-Essonnes. La garde à vue a été levée ce soir, mais reprendra demain. 


• Steve Missillier et Alexis Pinturault ont décroché respectivement l'argent et le bronze du slalom géant. Au total, la France a remporté 11 médailles, égalant le record de 2010 de Vancouver.

19h44 :   A Kiev, la télévision russe s'est installée dans les rangs des forces anti-émeutes aujourd'hui. Les policiers, exténués, clament que les violences viennent des manifestants.

19h16 :  Angela Merkel et Vladimir Poutine veulent "tout faire pour éviter une escalade de la violence", annonce ce soir la chancelière.

19h08 :  C'est une décision qui ne risque pas d’apaiser les tensions. L'armée ukrainienne peut désormais faire usage de ses armes et limiter la circulation, dans le cadre des mesures antiterroristes prises par les autorités pour neutraliser les "extrémistes" présents parmi les manifestants. 

18h02 : Il est 18 heures, voici les principaux titres : 
•  Berlin et Paris souhaitent que des sanctions soient prises demain lors d'une réunion de l'Union européenne. Sur place, les services de sécurité ukrainiens lancent une opération "antiterroriste" dans le pays alors que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères français, est attendu à Kiev demain.



• Steve Missillier et Alexis Pinturault décrochent respectivement l'argent et le bronze du slalom géant. Au total, la France a remporté 11 médailles, égalant le record de 2010 de Vancouver.


•  La tuerie de Chevaline n'est "pas élucidée", concède le procureur d'Annecy. "On n'a pas trouvé l'arme, on n'a pas trouvé de casque, ni de moto ressemblants", précise-t-il. Retrouvez les précisions sur les dernières avancées de l'enquête dans notre article.


•  Après la levée de son immunité parlementaire, Serge Dassault est placé en garde à vue dans l'enquête sur des achats de voix présumés à Corbeil-Essonnes.

17h52 : "Je suis choqué par ce qu'il se passe dans mon pays, surtout que les violences ont lieu pendant les Jeux olympiques."


 Sergueï Bubka, l'ancien perchiste ukrainien, réclame la "trêve olympique""Il n'y a pas de 'leur' Ukraine ou de 'votre' Ukraine, c'est notre Ukraine. Pour l'avenir de nos enfants, faisons notre possible pour revenir à la table des négociations et obtenir un compromis", ajoute-t-il.

17h33 :  La Maison Blanche affirme que "les scènes auxquelles nous avons assisté hier à Kiev sont totalement scandaleuses et n'ont pas leur place au XXIe siècle""Nous avons dit clairement au gouvernement ukrainien qu'il était de sa responsabilité de permettre aux gens de manifester", poursuit un proche conseiller du président américain Barack Obama.

17h13 :  Pour mieux comprendre et situer les violences en cours à Kiev, Slate.fr a réalisé une carte interactive de la capitale ukrainienne. Il est possible de repérer les principaux lieux d'affrontements, et les grands bâtiments de la ville.

16h55 :  Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, se rend demain à Kiev, la capitale ukrainienne, avec ses homologues allemands et polonais.

16h52 :  Angela Merkel et François Hollande brandissent la menace de sanctions contre les responsables de la répression. Quelles formes pourraient-elles prendre ? Quelles seraient leurs conséquences ? Les réponses à ces questions (et à quelques autres) se trouvent dans cet article.

16h03 :  Vous n'avez pas suivi la conférence de presse d'Angela Merkel et de François Hollande ? Voici l'essentiel de leurs déclarations en vidéo. François Hollande a notamment lancé : "Ceux qui [en Ukraine] ont commis ces actes, ceux qui se préparent à en commettre d'autres, doivent savoir qu'ils seront sanctionnés."


(FRANCE TELEVISIONS)

16h11 : Il est 16 heures, rappelons les principaux titres :

• Steve Missillier et Alexis Pinturault décrochent respectivement l'argent et le bronze du slalom géant. Au total, la France a remporté 11 médailles, égalant le record de 2010 de Vancouver.


•  Berlin et Paris souhaitent que des sanctions soient prises demain lors d'une réunion de l'Union européenne, indiquent Angela Merkel et François Hollande. Sur place, les services de sécurité ukrainiens lancent une opération "antiterroriste" dans le pays.


•  La tuerie de Chevaline n'est "pas élucidée", concède le procureur d'Annecy. "On n'a pas trouvé l'arme, on n'a pas trouvé de casque, ni de moto ressemblants", précise-t-il. Retrouvez les précisions sur les dernières avancées de l'enquête dans notre article.


•  Après la levée de son immunité parlementaire, Serge Dassault est placé en garde à vue dans l'enquête sur des achats de voix présumés à Corbeil-Essonnes.

15h42 :  Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, affirme lors des questions au gouvernement qu'il s'est entretenu avec des leaders de l'opposition ukrainienne. "Nous avons discuté avec les représentants de l'opposition, notamment monsieur Klitschko."

15h34 :  Les services de sécurité ukrainiens annoncent le lancement d'une opération "antiterroriste" à travers le pays. "Les groupes extrémistes et radicaux menacent par leurs actions la vie de millions d'Ukrainiens", estiment-ils.

15h19 :  #QAG On parle de plus de 25 morts, de centaines de blessés. Je veux dire la solidarité de la Nation à l'égard de tous les Ukrainiens

15h19 :  #QAG Je condamne les violences inacceptables et gravissimes qui ont eu lieu à Kiev #Ukraine #DirectAN

15h18 :  Interrogé lors des questions au gouvernement, Laurent Fabius revient sur la crise en Ukraine. Le ministre des Affaires étrangères "condamne les violences inacceptables et gravissimes" en cours à Kiev.

15h15 :  Les services de sécurité ukrainiens lancent une opération "anti-terroriste" dans le pays.

15h14 : "Nous sommes disponibles et nous agirons. L'Ukraine n'est pas dans l'Europe mais elle est en Europe."  Selon François Hollande, il faut "faire cesser" les violences, "définir des sanctions ciblées" et "ouvrir un dialogue politique".

15h12 :  Angela Merkel, la chancelière allemande, parle d'une "totale concordance franco-allemande en ce qui concerne l'Ukraine", à savoir des sanctions contre les responsables des violences.

15h03 :  Berlin et Paris souhaitent que des sanctions soient prises demain lors d'une réunion de l'Union européenne, indiquent Angela Merkel et François Hollande en conférence de presse, à l'Elysée.

15h00 :  Il n'y a pas qu'à Kiev, la capitale, que la situation est explosive. À Lviv, bastion de la contestation dans l'ouest du pays, près de la frontière polonaise, des opposants au gouvernement bloquent une rue avec du matériel de guerre.

(YURIY DYACHYSHYN / AFP)

14h00 : Il est 14 heures, voici les principaux titres :
• Steve Missillier et Alexis Pinturault décrochent respectivement l'argent et le bronze du slalom géant. Au total, la France a remporté 11 médailles, égalant le record de 2010 de Vancouver.


•  Les appels aux sanctions se multiplient, de la France à la Pologne en passant par le Royaume-Uni. Les ministres des Affaires étrangères européens vont se réunir demain en urgence. L'ONU réclame "une enquête urgente et indépendante pour établir les faits et responsabilités". De son côté, la Russie dénonce une "tentative de coup d'Etat".


• 
Kiev à feu et à sang. Un nouvel assaut a été donné cette nuit, place Maïdan. Les affrontements ont fait au moins 25 morts et 241 blessés. Une journée de deuil national est décrétée pour demain. Découvrez ici les événements en images.


•  Après la levée de son immunité parlementaire, Serge Dassault est placé en garde à vue dans l'enquête sur des achats de voix présumés à Corbeil-Essonnes.

13h35 :  Violence against peaceful protestors is unacceptable and the Ukrainian gov should be held accountable

13h35 :  Londres estime que le gouvernement ukrainien devrait "rendre des comptes" pour la "violence inacceptable". C'est ce qu'écrit le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague sur Twitter.

13h10 :  La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, "condamne fermement les meurtres et exhorte le gouvernement et les manifestants à agir pour désamorcer les tensions et à agir rapidement pour trouver une solution pacifique à la crise". Elle réclame également "une enquête urgente et indépendante pour établir les faits et responsabilités".

12h57 :  L'ONU demande une "enquête urgente et indépendante" sur les violences qui ont fait au moins 25 morts depuis hier.

12h55 :  L'Elysée annonce que François Hollande et le Premier ministre polonais, Donald Tusk, s'accordent pour imposer des sanctions européennes "rapides et ciblées" à l'encontre des principaux responsables des violences en Ukraine. Les deux hommes se sont entretenus par téléphone, précise la présidence.

12h06 : Il est midi. Avant de partir déjeuner, on fait le point sur l'actu chargée de la matinée :  


• Kiev à feu et à sang. Un nouvel assaut a été donné cette nuit, place Maïdan. Les affrontements ont fait au moins 25 morts et 241 blessés. Une journée de deuil national est décrétée pour demain. Découvrez ici les événements en images.

•  Les appels aux sanctions se multiplient, de la France à la Pologne. Les ministres des Affaires étrangères européens vont se réunir demain en urgence concernant la situation en Ukraine. "Toutes les options seront étudiées", assure Catherine Ashton. De son côté, la Russie dénonce une "tentative de coup d'Etat".

•  Après la levée de son immunité parlementaire, Serge Dassault est placé en garde à vue dans l'enquête sur des achats de voix présumés à Corbeil-Essonnes.  

•  C'est le cinquième attentat en quatre mois. Une double explosion a fait au moins 3 morts dans le sud de Beyrouth, au Liban.

11h55 :  François Hollande et le Premier ministre polonais, Donald Tusk, veulent imposer des sanctions européennes "rapides et ciblées" contre les principaux responsables des violences en Ukraine, annonce l'Elysée. 

11h39 : "C'est avec le cœur préoccupé que je suis ce qui se passe ces jours-ci à Kiev. (...) J'invite toutes les parties à cesser toute action violente et à rechercher la concorde et la paix du pays."

 Le pape François a réagi à la flambée de violences en Ukraine, à l'issue de son audience générale sur la place Saint-Pierre.

11h16 :  "Les gens qui sont responsables de ça ne peuvent rester impunis. Avec les Allemands, ce que nous souhaitons faire, c'est la perspective de sanctions prises au niveau de l'Union européenne." 

A l'issue du Conseil des ministres français, Laurent Fabius a indiqué qu'une position commune serait vraisemblablement adoptée par la France et l'Allemagne après la flambée de violences en Ukraine.(FRANCETV INFO)

11h15 :  Les ministres des Affaires étrangères européens se réuniront demain lors d'une réunion de crise sur la situation en Ukraine. 

11h13 :  Viktor Ianoukovitch décrète une journée de deuil national après les affrontements meurtriers de mardi. Elle aura lieu demain. 

11h10 :  Les réactions se multiplient après les violences meurtrières en Ukraine. En voici les principales : 

• La Russie dénonce une "tentative de coup d'Etat" en Ukraine et "exige" de l'opposition ukrainienne qu'elle cesse les violences.

• De son côté, l'Union européenne assure, par la voix de Catherine Ashton, qu'elle va étudier des sanctions contre les responsables de la répression en Ukraine. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, appelle lui "tous les camps à cesser immédiatement la violence"
• Laurent Fabius indique que Paris ne va pas rester "dans l'indifférence"Il y aura une "délibération avec nos amis allemands et probablement des sanctions", a déclaré le ministre des Affaires étrangères. 

Son homologue suédois, Carl Bildt, pointe lui la responsabilité du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, dans les morts à Kiev. Il l'accuse d'avoir "du sang sur les mains".

11h01 :  Les services spéciaux ukrainiens ouvrent une enquête pour tentative de prise illégale du pouvoir, après les affrontements meurtriers. 

10h47 :  I want to bring Olympic Truce to my country.Dialogue is power, violence is weakness.

10h47 :  L'ancien perchiste ukrainien Sergueï Bubka appelle à la non-violence, en réaction aux événements à Kiev. "Je veux apporter la trêve olympique dans mon pays. Le dialogue est le pouvoir, la violence est la faiblesse", tweete-t-il. 

10h38 :  Laurent Fabius annonce que la France "réfléchit à des sanctions" contre l'Ukraine. C'est ce qu'il a déclaré à la sortie du Conseil des ministres.