Des manifestants pro-russes s'en prennent à un commissariat à Horlivka (Ukraine), le 14 avril 2014.
Des manifestants pro-russes s'en prennent à un commissariat à Horlivka (Ukraine), le 14 avril 2014. (ALEXEY KRAVTSOV / AFP)

La situation est toujours très tendue, lundi 14 avril, dans l'est de l'Ukraine, où des séparatistes pro-russes tiennent tête au gouvernement pro-européen de Kiev. Dans l'après-midi, des manifestants se sont emparés d'un nouveau commissariat, celui de la ville d'Horlivka, dans la province de Donetsk. Plusieurs centaines de personnes ont pris d'assaut le siège de la police de cette localité de 250 000 habitants, jetant des pierres et mettant le feu à des bureaux.

• Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé lundi comme des "spéculations basées sur des informations infondées" les accusations d'ingérence de Moscou dans l'est de l'Ukraine, lors d'un entretien téléphonique avec Barack Obama.

• François Hollande et Barack Obama se sont également entretenus lundi de la situation en Ukraine et "partagent la même inquiétude face aux événements violents" de ces derniers jours dans l'est du pays, a rapporté l'Elysée. L'Union européenne a décidé d'élargir la liste des personnalités russes et ukrainiennes pro-russes sous le coup de sanctions, a annoncé la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton.

• Washington a dénoncé une provocation contre un de ses navires en mer Noire par un chasseur-bombardier russe qui a effectué samedi plusieurs passages à basse altitude à proximité d'un destroyer américain qui croisait dans les eaux internationales.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h05 : Au cours d'un entretien téléphonique, Vladimir Poutine a "appelé Barack Obama à faire tout son possible pour ne pas permettre l'usage de la force et un bain de sang" dans l'est de l'Ukraine, selon le Kremlin.

21h56 : Vladimir Poutine a déclaré à Barack Obama que les accusations d'ingérence russe en Ukraine sont "infondées", rapporte le Kremlin.

19h50 : Des manifestants pro-russes attaquent un bâtiment de la police régionale à Horlivka, dans l'est de l'Ukraine

ALEXEY KRAVTSOV / AFP


19h46 : L'Union européenne décide d'élargir la liste des sanctions ciblées, annonce Catherine Ashton, représentante de la diplomatie européenne.


19h31 : Plusieurs médias russes avaient évoqué cette visite secrète de John Brennan, mais la CIA avait refusé de commenter jusqu'ici cette information.

19h25 :  Le chef de la CIA s'est rendu à Kiev (Ukraine) ce week-end, annonce la Maison blanche.

19h18 : Les ministres des Affaires étrangères européens sont tombés d'accord pour ajouter de nouveaux noms à la liste des Russes visés par des sanctions, selon le représentant britannique William Hague. 

18h46 : Un avion de combat russe est passé près d'un navire américain une douzaine de fois à basse altitude, ce week-end, dans la mer Noire. Le Pentagone dénonce une action "provocante et non professionnelle", sur fond de tensions autour du dossier ukrainien.

18h31 : "[François Hollande] a exprimé avec le président Obama l’espoir que la réunion prochaine d’un groupe de contact puisse amorcer un dialogue substantiel entre la Russie et l’Ukraine, qui permette une désescalade", indique un communiqué de l'Elysée, après un entretien entre les deux dirigeants. 

17h26 :  Alors que la réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, cette nuit, n'a rien donné, le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, annonce un possible sommet européen, la semaine prochaine, pour durcir les sanctions contre la Russie.

17h36 :  Le Kremlin prépare-t-il une intervention dans l'est de l'Ukraine, comme en Crimée ? "Malheureusement, nous recevons de nombreuses requêtes, adressées personnellement à Poutine depuis les régions de l'est de l'Ukraine, qui demandent de les aider, d'intervenir d'une manière ou d'une autre", a déclaré le porte-parole Dmitri Peskov.

16h56 :  Une centaine de séparatistes pro-russes se sont emparés du siège de la police de Horlivka, dans l'est de l'Ukraine. Horlivka est située au sud de Sloviansk, déjà entre les mains de milices pro-russes depuis samedi.
(EVN)

16h50 :  Les militants pro-russes se sont emparés de bâtiments officiels dans au moins sept villes de l'est de l'Ukraine. Regardez notre carte, dans cet article.


(FRANCETV INFO)

16h38 :  Le secrétaire au Trésor américain, Jacob Lew, a signé une garantie de crédit des Etats-Unis de 1 milliard de dollars destinée à l'Ukraine, en recevant à Washington le ministre des Finances ukrainien, Olexandre Chlapak.

16h18 :  Le petit aéroport de Sloviansk est aux mains des pro-Russes, selon un journaliste néerlandais.

15h41 :  Le président par intérim ukrainien, Olexandre Tourtchinov, demande à l'ONU d'apporter son aide à "l'opération antiterroriste" lancée par Kiev. "Nous accueillerions votre aide pour mener une opération conjointe" dans l'est de l'Ukraine, où des insurgés pro-russes ont pris le contrôle de bâtiments publics dans plusieurs villes.

15h17 :  Plusieurs centaines de personnes ont pris d'assaut le siège de la police à Horlivka, une ville de 250 000 habitants, dans l'est russophone de l'Ukraine.

15h13 :  Des manifestants pro-russes s'emparent d'un nouveau commissariat, à Horlivka, dans l'est de l'Ukraine.

14h56 :  Les reporters de France 2 sont à Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, où des groupes armés favorables au rattachement à la Russie se sont emparés de bâtiments de la police et des services de sécurité. Ils racontent une situation très tendue.(MARC DE CHALVRON et NICOLAS AUER - FRANCE 2)


14h51 :  Un présentateur météo russe a plaisanté sur la crise ukrainienne, ce matin, sur une chaîne nationale, en annonçant "un vent de changement" sur le pays, rapporte le Guardian (en anglais).

14h26 :  "Nous n'entendons aucune réaction. Nous n'entendons que des appels à la Russie pour qu'elle cesse de s'ingérer", s'insurge le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov. Il considère que l'"hypocrisie dépasse les bornes" concernant la réaction des Occidentaux aux événements en Ukraine.

13h21 :  François Hollande et le Premier ministre britannique David Cameron condamnent "très fermement les violences" en Ukraine, annonce l'Elysée.

13h07 :  Berlin voit "de nombreux signes" d'un soutien de Moscou aux groupes armés en Ukraine.

12h51 :  "La Russie est visiblement prête à permettre à ses chars de franchir les frontières européennes." Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, qui s'exprime à Berlin avec Manuel Valls, exhorte l'Europe à se souvenir des leçons des deux guerres mondiales et à ne pas tenir sa liberté et sa sécurité pour acquises.

12h45 :  Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, souhaite que l'Union européenne durcisse ses sanctions contre la Russie après "l'escalade très dangereuse" de la situation en Ukraine depuis samedi.

12h26 :  A Horlivka, la tension monte. Des journalistes présents sur places racontent l'agressivité des manifestants envers les étrangers et la presse. Un policier aurait été lynché et le correspondant du Telegraph a échappé de peu à une agression et s'apprête à quitter les lieux.

12h08 :  Le calme est revenu ce matin à Donetsk et Sloviansk. Mais les manifestants pro-russes n'ont pas l'intention de partir. Ils ont érigé des barricades autour des bâtiments qu'ils contrôlent, comme le montrent ces images.



(REUTERS, AP)

11h36 : "On peut se souvenir que la violence de Maïdan, qui s'est soldée par des dizaines et des dizaines de morts, était qualifiée de démocratie, alors qu'on parle de terrorisme à propos des manifestations pacifiques qui ont lieu maintenant dans le Sud-Est. L'hypocrisie dépasse les bornes."

 Le ministre russe des Affaires étrangères dénonce l'"hypocrise" des Occidentaux face aux événements en Ukraine. 

11h18 :  Le président par intérim Oleksandre Tourtchinov a évoqué devant le Parlement la possibilité d'organiser un référendum en même temps que la présidentielle prévue le 25 mai. Il a estimé que "la majorité des Ukrainiens se prononcerait pour une Ukraine indivisible, indépendante, démocratique et unie".

11h07 :  A Horlivka, au nord de Donetsk, des pro-russes prennent d'assaut les locaux des autorités locales, qui étaient encore aux mains du gouvernement de Kiev. Des tirs ont été entendus et des cocktails molotov jetés à l'intérieur des locaux. Une vidéo en direct est disponible sur le site de Ustream.


10h54 :  L'armée ukrainienne va commencer "l'opération antiterroriste" dans le Donbass, déclare le président par intérim Oleksandre Tourtchinov. Selon lui, cette région "sera bientôt stabilisée".

10h28 :  A Slaviansk, dans l'est du pays, l'ultimatum de Kiev aux séparatistes pro-russes pour qu'ils déposent les armes a expiré à 8 heures (heure de Paris). Mais les rebelles ne s'y sont pas pliés. Ils contrôlent depuis samedi deux bâtiments officiels de cette ville situées à 150 km de la frontière russe. Ce matin, des hommes cagoulés continuent à renforcer les barricades.

09h35 : Pourquoi la Russie convoite-t-elle le Donbass ? France 2 revient, cartes à l'appui, sur cette région de l'est de l'Ukraine.


(ANNE-CHARLOTTE HINET, DANIEL LEVY / FRANCE 2)

08h23 :  @anonyme : Selon des témoins cités par l'agence Reuters, les séparatistes ne semblent pas se conformer aux exigeances de Kiev, qui leur demande de déposer les armes dans l'est du pays. Les prochaines heures devraient donc être cruciales.

08h17 :  L'ultimatum de Kiev prenait fin ce matin à 8h. Que va-t-il se passer maintenant ?

07h53 :  A l'est, rien de nouveau ce matin. Les autorités ukrainiennes semblent incapables de maîtriser les miliciens pro-russes qui sèment toujours le désordre dans l'est du pays. Les explications de France 2.


(SOPHIE WATINE / FRANCE 2)

07h04 :  Alors que l'Ukraine est au bord de la guerre civile, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni cette nuit à la demande de la Russie. Compte-rendu du dialogue de sourds entre Russes et Occidentaux dans notre article.




(DON EMMERT / AFP)