Les colombes, des oiseaux de mauvais augure pour l'Ukraine ? Deux spécimens blancs, symbole de la paix, ont été lâchés par deux enfants dimanche 26 janvier place Saint-Pierre (Vatican). Ils étaient à côté du pape François, qui voulait, par ce geste, joindre l'acte à la parole. Le souverain pontife a en effet appelé dimanche à la fin des violences en Ukraine et à un dialogue entre gouvernement et opposants qui manifestent depuis deux mois.

Or, mauvaise surprise, une fois lâchées de la plus grande fenêtre du palais du Vatican, les colombes ont été attaquées par un corbeau et un goéland, rapporte l'agence américaine Associated Press (AP), relayée par le site CBS (en anglais). Une des colombes a perdu plusieurs plumes, mais a réussi à échapper au goéland.

(GREGORIO BORGIA / AP / SIPA)
Malheureusement, le corbeau s'en est aussitôt pris à la deuxième colombe. AP a ensuite perdu la trace des deux oiseaux.

(GREGORIO BORGIA / AP / SIPA)

En parallèle, lors de son discours, le pape François a déclaré, devant la foule réunie place Saint-Pierre pour la prière de l'angélus : "Je souhaite un dialogue constructif entre les institutions et la société civile et que, sans usage de la force, l'esprit de la paix et la recherche du bien commun prévalent dans les cœurs de tous." "Dans mes prières je suis proche de l'Ukraine, en particulier de ceux qui ont perdu la vie et de leur famille", a poursuivi le souverain pontife.