Une Irlandaise vote au référendum sur le pacte budgétaire européen, à Dublin (Irlande), le 31 mai 2012.
Une Irlandaise vote au référendum sur le pacte budgétaire européen, à Dublin (Irlande), le 31 mai 2012. (PETER MUHLY / AFP)

Les Irlandais auraient dit "oui". Selon l'agence Reuters jeudi 31 mai, qui cite deux sources gouvernementales, le "oui" au référendum sur le pacte budgétaire européen l'emporterait avec plus de 60% des voix.

"On peut dire en toute sécurité que le 'oui' l'emporte avec 60% [des suffrages] contre 40", a dit l'une de ces sources. Les opérations de dépouillement doivent débuter vendredi à 10 heures et une déclaration officielle est attendue dans le courant de la journée. La participation a été assez faible.

Tous les sondages prédisaient le "oui"

Parmi les 25 Etats membres de l'Union européenne ayant signé fin janvier ce texte, l'Irlande est le seul à avoir opté pour un référendum. Le traité vise à instaurer une plus grande discipline en matière de gestion des finances publiques. L'ex-"Tigre celtique" a bénéficié en 2010 d'une aide financière de 85 milliards d'euros.

Tous les sondages publiés depuis l'annonce du référendum, en février, prédisaient une assez large victoire du "oui", mais avec 20% d'indécis et compte tenu de la mauvaise santé économique du pays, le gouvernement s'est prudemment gardé de tout triomphalisme, n'excluant pas le risque d'un vote-sanction. Même si le "non" l'avait l'emporté, le traité n'aurait pas été remis en cause puisqu'il suffit que douze des dix-sept Etats de la zone euro le ratifient pour qu'il entre en vigueur.