Législatives en Irlande : les partis du gouvernement sortent affaiblis, selon les premières estimations

Les partis au pouvoir Fine Gael et Labour sont très loin de la majorité absolue nécessaire pour être reconduits en l'état, selon deux sondages réalisés à la sortie des urnes.

Dans un bureau de vote, le 26 février 2016 à Dublin (Irlande).
Dans un bureau de vote, le 26 février 2016 à Dublin (Irlande). (LEON NEAL / AFP)

Mis à jour le , publié le

"C'est un jour très décevant pour le gouvernement." Tom Curran, secrétaire général du Fine Gael, le parti du Premier ministre de l'Irlande, est désappointé après la publication de sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote de son pays. Ces enquêtes d'opinion donnent les partis de coalition en net recul aux élections législatives.

Selon un premier sondage Ipsos pour Irish Times (en anglais), publié vendredi 26 février dans la soirée, réalisé auprès de 5 260 électeurs, le Fine Gael (centre droit) obtient 26,1% des voix, soit dix points de moins qu'aux précédentes élections de 2011. Un autre sondage, publié samedi matin et réalisé pour la radio-télévision publique RTE, auprès de 4 283 électeurs, donne une chute encore plus sévère du Fine Gael, à 24,8% des suffrages.

Trois scénarios possibles si les estimations se confirment

"Si les sondages de sortie des bureaux de vote sont corrects (...), nous sommes loin d'être en mesure de former un gouvernement", a admis Tom Curran à la radio-télévision publique RTE.

Dans ce cas, trois scénarios semblent possibles : la reconduction du gouvernement de coalition formé par le Fine Gael et le Labour élargi à des personnalités indépendantes et des petits partis qui négocieraient leur soutien au cas par cas. La tenue de nouvelles élections. Ou la formation d'une coalition historique entre les deux partis ennemis de centre droit qui gouvernent alternativement le pays depuis 1932, le Fine Gael et le Fianna Fail.