Le travail au noir concerne 470 000 Français

Laurent Desbonnet apporte quelques points de repères sur le fléau du travail au noir, en direct sur le plateau de France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Selon les dernières estimations, environ 470 000 personnes travaillent au noir ou du moins en partie. "Cela représente 2% des salariés. On en trouve dans le secteur de la construction. Près d'un salarié sur dix est non déclaré. Aussi dans l'hôtellerie, la restauration et le gardiennage où des vigiles feraient des heures non déclarées. C'est un très gros manque à gagner pour l'État : entre 6 et 7,4 milliards d'euros de cotisations sociales qui ne rentrent pas dans les caisses du gouvernement. Assez pour renflouer le déficit de l'assurance maladie", explique Laurent Desbonnet sur le plateau de France 2.

La Grèce, reine du travail au noir en Europe 

Le journaliste ajoute : "L'employeur risque jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende et plus encore en cas de récidive. L'employé non déclaré risque de devoir rembourser toutes les prestations sociales qu'il a perçues, ainsi qu'une amende. Les Français ne sont pourtant pas les rois du travail au noir. En Europe, ce sont la Grèce, ainsi que les Pays-Bas. Les Français arrivent quant à eux à la 24e place".
Le JT
Les autres sujets du JT