Solar Impulse à son décollage de Madrid (Espagne), le 5 juin 2012.
Solar Impulse à son décollage de Madrid (Espagne), le 5 juin 2012. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Plus de 19 heures de vol sans consommer une goutte de carburant. Solar Impulse, l'avion suisse propulsé à l'énergie solaire, a réalisé mardi 5 juin le premier vol intercontinental mondial dans sa catégorie en ralliant l'Europe à l'Afrique.

L'avion et son pilote suisse, Bertrand Piccard, avaient décollé de Madrid (Espagne) mardi à 5h22 (heure de Paris). Ils ont atterri le soir même à l'aéroport international de Rabat, au Maroc, à 00h27, heure de Paris. "L'appareil peut désormais voler jour et nuit. (...) C'est une technologie à laquelle on peut faire confiance", a déclaré André Borschberg, cofondateur du projet visant à attirer l'attention sur les transports aériens non polluants.

L'envergure d'un Airbus, le poids d'une voiture

Le prototype a l'envergure d'un Airbus A 340 (64 mètres) et pèse 1,6 tonne (le poids d'une voiture familiale). Ses ailes, recouvertes de 12 000 cellules photovoltaïques, alimentent quatre moteurs électriques qui lui permettent de se déplacer à la vitesse de 70 kilomètres à l'heure.

Le projet Solar Impulse, doté d'un budget de 90 millions d'euros sur dix ans, a été lancé en 2003. Il regroupe des ingénieurs du fabricant suisse d'ascenseurs Schindler et du groupe chimique belge Solvay. Le vol de mardi était un test en vue du tour du monde qui doit être organisé en 2013.