Un mystérieux "train nazi" chargé d'or a-t-il été découvert en Pologne ?

Le maire adjoint de Walbrzych a indiqué, mercredi, que cette rame blindée datant du IIIe Reich se trouvait sur sa commune. Mais aucune preuve matérielle ne vient étayer ses propos, et les historiens sont très sceptiques.

L\'une des galeries souteraines de Walbrzych (Pologne), photographiée le 9 novembre 2011.
L'une des galeries souteraines de Walbrzych (Pologne), photographiée le 9 novembre 2011. (MACIEJ KULCZYNSKI / PAP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La légende repart de plus belle. Un Polonais et un Allemand affirment avoir trouvé à la mi-août un "train nazi" chargé d'or, de bijoux et de tableaux. Le maire adjoint de la ville polonaise de Walbrzych a assuré, mercredi 26 août, que ce mystérieux convoi se trouve effectivement sur le territoire de sa commune, dans le sud-ouest de la Pologne. Problème : aucune preuve matérielle ne vient étayer cette découverte. 

Zygmunt Nowaczyk s'est en effet abstenu de toute autre précision sur cette découverte. "L'endroit est gardé secret", a-t-il insisté. Il a poussé la prudence jusqu'à éviter de parler d'un train, lui préférant le terme de "trouvaille" qui, quoi qu'elle représente, appartiendrait à l'Etat polonais, en vertu d'accords passés avec l'Allemagne.

Une rame blindée de 120 à 150 mètres

Le conseiller juridique des découvreurs, qui souhaitent rester anonymes, Jaroslaw Chmielewski, n'en a pas dit beaucoup plus. Il a indiqué qu'ils avaient informé officiellement les autorités régionales et centrales et "décrit les paramètres de leur trouvaille", censée être une rame blindée longue de 120 à 150 mètres. "Nous attendons maintenant l'intervention des instances centrales de l'Etat qui ont des compétences et des moyens appropriés" pour explorer celle-ci, a-t-il ajouté, s'abritant derrière le secret professionnel pour refuser d'en dire davantage.

Il n'en fallait pas plus pour relancer les spéculations. Pendant la seconde guerre mondiale, les Nazis ont lancé à Walbrzych un énorme chantier de constructions souterraines, connues sous le nom de code de Riese (Géant). Ces installations impressionnantes, construites par des prisonniers de camps de concentration, devaient initialement accueillir des ateliers de production d'armes stratégiques allemandes, bien à l'abri des raids aériens alliés.

Le gouvernement met en garde les chasseurs de trésors

Une partie de ces galeries sont aujourd'hui ouvertes aux touristes, tandis que des chasseurs de trésors espèrent encore en trouver d'autres. Depuis cette époque, différentes légendes racontent en effet que des trésors du IIIe Reich dormiraient dans des galeries souterraines secrètes de la région.

Les autorités polonaises ont d'ailleurs noté une "activité accrue des chasseurs de trésors" depuis l'annonce de la découverte du train. "J'appelle à cesser toutes les recherches jusqu'à l'aboutissement de la procédure officielle visant à sécuriser cette trouvaille", a déclaré  le conservateur général des monuments Piotr Zuchowski, secrétaire d'Etat au ministère de la Culture et du Patrimoine.

"De telles annonces se comptent par dizaines depuis des années"

Il redoute en effet que le train ne soit piégé. "Dans le train caché, dont je suis convaincu qu'il existe, peuvent se trouver des matières dangereuses du temps de la seconde guerre mondiale. Il est très probable que le train soit miné", écrit Piotr Zuchowski.

Joanna Lamparska, auteure de plusieurs livres sur les énigmes historiques de la Basse-Silésie, est beaucoup plus sceptique que le secrétaire d'Etat. "De telles annonces se comptent par dizaines depuis des années, celle-ci a juste reçu plus de publicité", dit-elle. "Les Allemands consignaient soigneusement tout ce qu'ils faisaient dans des documents, y compris leurs crimes, poursuit-elle. On n'en a trouvé aucun concernant ce train." Lequel ressemble de plus en plus à un train fantôme.