Le + de Francetv info : à la recherche de l'enfant perdu de la rafle

En janvier 1944, une mère emmenée vers les camps de concentration aurait eu le temps de confier son nourrisson à un inconnu. Aujourd'hui, sa famille le recherche. Martin Gouesse fait le point sur l'histoire qui a ému les réseaux sociaux.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Roland-Max Guerstein est-il toujours vivant ? Où peut-il être ? Un appel vibrant a été lancé par sa famille et l'histoire de l'enfant perdu de la rafle a ému les réseaux sociaux. Il est le second garçon de Julie et Isaac Guerstein, tous deux déportés à Auschwitz avec leur fils aîné âgé de 15 ans en 1944. Mais il n'y a aucune trace de Roland-Max dans les registres de déportation. Il aurait été  "confié à un homme par sa mère, le 12 janvier, sur les marches de la synagogue de Bordeaux", explique Martin Gouesse. Aujourd'hui, un descendant des Guerstein tente de retrouver sa trace.

En deux jours, on compte déjà plus de 80 000 partages et 10 000 likes. L'histoire est partagée dans toute la France, mais aussi en Belgique, en Suisse et aux États-Unis. "On y exprime son émotion et cela permet aussi de trouver une certaine utilité aux réseaux sociaux", poursuit le journaliste.

Travail de mémoire

Depuis, les recherches familiales ont avancé. Le 12 janvier 1944 avant d'être déportée vers Auschwitz, une femme a bien laissé son bébé à un homme dans la foule devant la synagogue de Bordeaux. Mais ça ne pouvait pas être Roland-Max, lui n'était déjà plus un bébé en 1944. Pour la famille, cet appel à témoins permet de ne pas les oublier, eux dont on voulait taire le sort à la Libération.

Le JT
Les autres sujets du JT