Le Danemark met un terme aux abattages rituels d'animaux

Depuis le 17 février, il est obligatoire d'étourdir les animaux avant de les abattre au Danemark. Les abattages rituels juifs et musulmans sont de fait interdits.

Des moutons abattus à Troyes (Aube), en octobre 2013.
Des moutons abattus à Troyes (Aube), en octobre 2013. ( MAXPPP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au Danemark, il est désormais obligatoire d'étourdir les animaux avant de les abattre, depuis le 17 février. Cette loi interdit de facto les abattages rituels juifs et musulmans, qui requièrent la pleine conscience des animaux. Le texte a été défendu par le ministre danois de l'Agriculture Dan Jorgensen, qui a expliqué sur une chaîne de télévision locale que "les droits des animaux doivent primer sur la religion".

Les textes européens préconisent l'étourdissement pré-mortem des bêtes, c'est-à-dire qu'elles soient rendues inconscientes avant leur mort. Mais ils laissent aux pays la possibilité de déroger à cette obligation. La Suisse, le Liechteinstein, l'Islande, la Norvège et la Suède imposaient déjà l'étourdissement.

Un ministre israélien dénonce une mesure antisémite

Cette décision a suscité de nombreuses réactions, à commencer par la création d'une pétition en ligne, qui dénonce l'ingérence du gouvernement dans la liberté de culte. Selon cet appel, la loi danoise restreint "le droit des musulmans et des juifs à pratiquer leur religion au Danemark". Le vice-ministre israélien aux Cultes a vivement condamné l'interdiction, selon des propos rapportés par La Croix : "L'antisémitisme européen dévoile son vrai visage et se retrouve même dans les sphères gouvernementales." L'ambassadeur danois à Jérusalem lui a répondu, jugeant ces propos "insultants", rapporte Ynetnews.com (en anglais).

A Copenhague, les représentants religieux partagent des avis plus nuancés. Interrogé par Al-Jazeera (en anglais), un imam du centre culturel islamique de Copenhague relativise ainsi les conséquences de la loi. Selon Khalil Jaffar, les représentants musulmans danois avaient déjà décrété que les animaux étourdis avant d'être abattus étaient considérés halal, il y a quelques années. Quant à Finn Schwarz, représentant de la communauté juive de la capitale, il rappelle que la viande kasher est importée, même s'il juge le procédé des autorités "non-démocratique".

Brigitte Bardot réclame à la France une mesure similaire

En France, l'ancienne actrice Brigitte Bardot a saisi l'occasion pour réclamer à la France de prendre une mesure similaire. "Le Danemark impose, aujourd'hui même, l'étourdissement des bêtes lors d'un abattage rituel... Qu'attend donc la France pour, enfin, prendre cette mesure qui limiterait la souffrance de millions d'animaux ?", écrit-elle dans une lettre à François Hollande rendue publique par sa Fondation.