Grande-Bretagne : une "loi Cendrillon" pour punir les violences psychologiques envers les enfants

Londres a voté une loi qui sanctionne les violences physiques, mais aussi les violences psychologiques, y compris les négligences affectives à l'encontre des enfants.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Une loi fait actuellement débat en Grande-Bretagne. Celle-ci prévoit de punir le manque d'amour adressé aux enfants. France 2 a rencontré Tina Burton, une victime d’abus émotionnel. Elle se sentait ignorée par sa mère. "Elle n'avait aucune émotion, ne me faisait jamais de câlin, aucun geste, aucune des attentions qu'une mère devrait avoir", explique-t-elle.

Inspirée du célèbre conte, où la jeune fille est rabrouée par sa belle-mère, les députés britanniques ont adopté une mesure baptisée "loi Cendrillon" par la presse. Au même titre que les maltraitances physiques, elle punira désormais toute cruauté émotionnelle des parents et des adultes qui risqueront jusqu'à dix ans de prison. Il s'agit d'une victoire pour plusieurs associations qui militaient depuis des années pour élargir la loi.

Double tranchant

Pour les avocats spécialistes des affaires familiales, cette nouvelle loi qui a ses vertus est aussi à double tranchant. "C'est un pas important pour faire reconnaître la notion d'abus émotionnel. Mais pour ce qui est de criminaliser ce comportement, je pense que c'est un pas en arrière, car ces parents là ont plutôt besoin d'aide, de conseils, et de thérapies", explique Natasha Phillips, chercheur spécialiste en droit des familles. 

Le JT
Les autres sujets du JT