Le Royaume-Uni débloque 22 millions d'euros supplémentaires pour Calais en 2016

Le texte a été signé après une rencontre entre François Hollande et David Cameron, à Amiens (Somme).

François Hollande et le Premier ministre britannique, David Cameron, lors d'un sommet bilatéral, le 3 mars 2016, à la préfecture d'Amiens (Somme).
François Hollande et le Premier ministre britannique, David Cameron, lors d'un sommet bilatéral, le 3 mars 2016, à la préfecture d'Amiens (Somme). (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Mis à jour le , publié le

Le Royaume-Uni va augmenter son aide à la France de "22 millions d'euros pour Calais en 2016", jeudi 3 mars. Cet accord a été annoncé au terme d'une rencontre à Amiens (Somme) entre François Hollande et le Premier ministre britannique, David Cameron, en plein démantèlement d'une partie du camp de Calais, qui se déroule dans un climat toujours tendu.

Cette somme sera notamment "affectée à des infrastructures prioritaires de sécurité à Calais pour soutenir le travail des forces de l'ordre françaises", précise le texte, mais aussi à la gestion des centres d'hébergement et à "l'éloignement des migrants" économiques qui ne sont pas "en besoin de protection".

Une contribution totale de plus de 82 millions d'euros

La gestion de la frontière franco-britannique est régie par les accords du Touquet de 2003. La France ne comptait pas les remettre en cause, mais elle réclamait en revanche une aide financière substantielle de Londres.

Ces 22 millions d'euros viennent donc grossir la contribution britannique, qui atteint actuellement plus de 60 millions d'euros. Avant la rencontre, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, avait indiqué que la France cesserait de retenir les migrants à Calais si le Royaume-Uni quittait l'UE.