Le chef britannique Jamie Oliver invoque le Brexit pour fermer des restaurants

La monnaie britannique a chuté face à l'euro depuis le référendum de juin. Le prix des ingrédients importés a donc augmenté, explique la direction de la chaîne Jamie's Italian.

Le chef britannique Jamie Oliver présente sa campagne mondiale pour l\'éducation alimentaire, le 20 novembre 2013 à Berlin (Allemagne).
Le chef britannique Jamie Oliver présente sa campagne mondiale pour l'éducation alimentaire, le 20 novembre 2013 à Berlin (Allemagne). (EVENTPRESS RADKE / AFP)
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Célèbre animateur d'émissions culinaires, le chef britannique Jamie Oliver traverse une mauvaise passe. Il reproche au Brexit d'entraîner une hausse du prix des produits importés, ce qui l'obligerait à fermer plusieurs restaurants de sa chaîne Jamie's Italian, au Royaume-Uni. La monnaie britannique, il est vrai, a chuté face à l'euro depuis le référendum de juin. De quoi faire bondir, entre autres, le prix de la pasta.

Chaque restaurateur le sait, le marché est difficile et depuis le Brexit, les pressions et incertitudes l'ont rendu encore plus difficile.

Simon Blagden, directeur de Jamie's Italian

Communiqué

Le coût des ingrédients n'est pas seul en cause

Six établissements sont concernés, dont celui d'Aberdeen, en Ecosse, et celui de Ludgate Hill, près de la cathédrale Saint-Paul, à Londres. Ces fermetures vont affecter quelque 120 salariés, soit moins de 5% de la totalité des effectifs de la chaîne, affirme le directeur dans un communiqué cité par la presse britannique. Un autre emploi leur sera proposé dans le groupe.

Le prix des ingrédients, toutefois, n'est pas la seule cause de ces difficultés. Simon Blagden évoque également le coût de la formation des salariés et la baisse de la fréquentation. Toutefois, si la chaîne réduit la voilure au Royaume-Uni, elle compte bien ajouter 22 restaurants aux 36 déjà installés à l'étranger.