Brexit : la Première ministre de l'Ecosse demandera un référendum d'indépendance la semaine prochaine

L'Ecosse s'était prononcée à 62% en faveur d'un maintien au sein de l'Union européenne.

Nicola Sturgeon ouvre de nouveau la voie à un divorce. Ici, le 24 octobre 2016 devant la résidence du Premier ministre britannique à Londres (Royaume-Uni).
Nicola Sturgeon ouvre de nouveau la voie à un divorce. Ici, le 24 octobre 2016 devant la résidence du Premier ministre britannique à Londres (Royaume-Uni). (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après le Brexit, les Ecossais vont-ils quitter le Royaume-Uni ? La Première ministre de l'Ecosse, Nicola Sturgeon, ouvre de nouveau la voie à ce divorce. Lundi 13 mars, elle a annoncé qu'elle demanderait la semaine prochaine l'autorisation d'organiser un référendum pour l'indépendance de la province à la fin 2018 ou début 2019.

En 2014, les Ecossais avaient choisi de rester au sein du Royaume-Uni à 55% des voix lors d'un référendum. Mais depuis, le choix du Brexit a changé beaucoup de choses. En effet, l'Ecosse s'était majoritairement prononcée contre la sortie de l'Union européenne en juin dernier. Ils avaient voté à 62 % pour le "in", de quoi relancer la petite musique de l'indépendance écossaise.

>> Brexit : en Ecosse, "je me sens plus européen que britannique"

A l'occasion du congrès annuel du parti indépendantiste au pouvoir, fin octobre 2016, la Première ministre d’Ecosse avait déjà remis le sujet de l'indépendance sur la table, en annonçant un projet de loi. "L’Ecosse n’a pas choisi d’être dans cette situation. C'est vous qui nous y avez plongé", avait alors déclaré la dirigeante écossaise en visant gouvernement de Londres.