Brexit : l'UE "doit rester ferme" face à la "confusion" britannique

Elvire Fabry, en charge des questions relatives à l'action extérieure de l'UE à l'Institut Jacques-Delors, est l'invitée du Grand Soir 3 ce lundi 17 juillet.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Royaume-Uni devrait avoir à payer la somme pharaonique de cent milliards d'euros. "Faisant partie de l'UE, le Royaume-Uni avait des engagements financiers comme le fait de payer la retraite des fonctionnaires britanniques, le déménagement de deux agences européennes importantes basées à Londres. C'est une accumulation d'enjeux qui fait que la sortie de l'UE ne peut pas se faire sans versement d'argent du Royaume-Uni", explique Elvire Fabry, en charge des questions relatives à l'action extérieure de l'UE à l'Institut Jacques-Delors.

"Calendrier serré"

Le fait que Theresa May n'ait plus la majorité au Parlement complique encore la donne. "Elle doit composer avec ceux qui sont favorables au Brexit et ceux qui commencent à s'inquiéter des retombées économiques du Brexit et des implications réglementaires", indique-t-elle.

"L'UE doit rester ferme, méthodique, ce à quoi est arrivé Michel Barnier, le négociateur pour l'UE, jusqu'à maintenant", note Elvire Fabry. "Le calendrier est serré. Il ne reste que seize mois avant le divorce officiel".

Le JT
Les autres sujets du JT
Elvire Fabry de l\'Institut Jacques-Delors
Elvire Fabry de l'Institut Jacques-Delors (France 3)