"La France respectera" son engagement d'accueillir 30.000 réfugiés (Hollande)

La chancelière allemande Angela Merkel a rencontré ce vendredi à l'Elysée François Hollande pour évoquer la crise migratoire. Paris et Berlin affichent le "même esprit".

(Angela Merkel à l'Elysée pour préparer un sommet UE-Turquie © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

A trois jours d'un sommet crucial entre l'Union européenne et la Turquie sur le dossier sensible de la crise migratoire, Angela Merkel et François Hollande ont affiché ce vendredi à Paris leurs points de vue qui s'accordent. Une mise au point qui intervient trois semaines après des critiques lancées par Manuel Valls contre la politique migratoire allemande.

A l'issue d'une rencontre à l'Elysée avec la chancelière allemande, le président français a multiplié les déclarations afin de montrer que la France et l'Allemagne s'accordent sur la question migratoire. "La France et l'Allemagne travaillent dans le même esprit et avec la même volonté" a déclaré François Hollande, ajoutant que la France "respectera son engagement " d'accueillir "30.000 réfugiés syriens ou irakiens " comme elle s'y est engagée auprès de l'Union européenne.

"L'engagement annoncé en septembre sera tenu" : François Hollande
--'--
--'--
 

Par ailleurs, afin de contrôler les flux migratoires, François Hollande a aussi annoncé l'envoi d'un bateau par la France au large de la Turquie : "L'Otan a décidé de mettre ses bateaux entre la Grèce et la Turquie, sur la mer Egée, et d'ailleurs j'annonce que la France mettra un bateau à disposition de cette force pour assurer ce contrôle. "

Un futur corps européen de gardes-frontières

Outre ce navire, les moyens communs dont parle François Hollande c'est le futur corps européen de gardes-frontières. Il devrait entrer en service cet été pour assurer la sécurité aux frontières extérieures de l'Europe. De son côté l'Allemagne a assuré que la Turquie avait déjà pris des mesures. Berlin a plaidé pour une meilleure coopération policière avec Ankara.