La Commission européenne épingle la France pour ses déséquilibres économiques "excessifs"

L'exécutif européen pointe notamment le niveau de la dette publique, qui "continue d'augmenter", dans un rapport publié mardi.

Le ministère de l'Economie, à Paris, le 7 juillet 2015.
Le ministère de l'Economie, à Paris, le 7 juillet 2015. (JAUBERT / ONLY FRANCE / AFP)

Mis à jour le , publié le

La France se fait taper sur les doigts. La Commission européenne a épinglé Paris pour les déséquilibres "excessifs" de son économie, dans un rapport publié mardi 8 mars. L'exécutif européen critique notamment le niveau de dette publique de la France, qui "continue d'augmenter", alors même que compétitivité et productivité "ne se redressent pas clairement".

Dix-huit des vingt-huit pays de l'Union européenne ont fait l'objet depuis novembre d'"un bilan approfondi" de leur économie. En plus de la France, quatre Etats membres sont classés dans la catégorie des pays aux "déséquilibres macroéconomiques excessifs" : l'Italie, le Portugal, la Bulgarie et la Croatie.

La France "doit passer à la vitesse supérieure"

Six des 18 autres pays passés au crible par la Commission ne présentent pas de déséquilibres. Les sept restants, dont l'Allemagne et l'Espagne, présentent des déséquilibres qui ne sont pas jugés excessifs.

"Aujourd'hui, nous voyons clairement que les pays qui sont parvenus à réformer leur économie rapidement et en profondeur recueillent les fruits de leurs efforts, a commenté, dans un communiqué, le Français Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques (et par ailleurs ministre de l'Economie et des Finances de 2012 à 2014). D'autres doivent passer à la vitesse supérieure pour pouvoir offrir plus de croissance et d'emplois à leurs citoyens."