L'Allemagne pleure la mort d'une étudiante turque

Tugce Albayrak est morte après s'être interposée entre un groupe et deux adolescentes dans un fast-food, à Offenbach, près de Francfort. Veillées et pétitions mobilisent les Allemands. 

Un hommage rendu à Tugce Albayrak, une étudiante turque morte après une altercation à Offenbach (Allemagne) le 28 novembre 2014.
Un hommage rendu à Tugce Albayrak, une étudiante turque morte après une altercation à Offenbach (Allemagne) le 28 novembre 2014. (MEHMET KAMAN / ANADOLU AGENCY / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'Allemagne suit avec émotion l'avancée de l'enquête sur la mort de Tugce Albayrak, une étudiante turque de 23 ans, décédée vendredi 28 novembre après s'être interposée pour défendre deux adolescentes agressées dans un fast-food. Une pétition sur le site change.org réclame l'attribution à la jeune femme de la Croix du mérite fédérale. Elle a recueilli plus de 160 000 signatures mercredi 3 décembre, après une série de manifestations et de veillées durant le week-end dans tout le pays. La page Facebook en hommage à l'étudiante a récolté près de 170 000 "likes".

L'affaire remonte à la nuit du 14 au 15 novembre, dans un restaurant McDonald's d'Offenbach, près de Francfort. Attablée avec des amis, Tugce Albayrak se lève en entendant des cris provenant des toilettes et s'interpose entre deux adolescentes, très éméchées, et un petit groupe qui s'en prend à elles, selon les premiers éléments de l'enquête. Quelques minutes plus tard, sur le parking de l'établissement, elle est violemment frappée à la tête et tombe au sol. Plongée dans le coma, elle a succombé à ses blessures deux semaines plus tard, le jour de son 23e anniversaire.

Un enregistrement de l'agression

La vidéosurveillance a permis d'identifier un suspect, un jeune homme de 18 ans connu pour des vols, des dégradations et des violences. Il a été interpellé et placé en détention provisoire. Selon Bild, il reconnaît avoir frappé l'étudiante, mais assure qu'il s'agissait "juste d'une gifle". Lundi, le quotidien a publié sur son site un enregistrement présenté comme celui de l'agression, ce que la police a refusé de confirmer. On y voit une altercation nocturne sur un parking, filmée à une dizaine de mètres, avec plusieurs témoins.

Les résultats préliminaires de l'autopsie concluent à un décès lié à un "choc contondant" à la tête, mais ne précisent pas encore s'il est la conséquence directe du coup ou s'il est lié à la chute sur le sol. De ce point dépend la qualification pénale de l'agression : homicide volontaire ou coups mortels.