Grande-Bretagne : le "Fat Cat Tuesday" contre les gros salaires

En Grande-Bretagne, c’est aujourd’hui le "Fat Cat Tuesday", le "Mardi des Gros Bonnets". Une organisation britannique l’a créé pour faire réagir sur les salaires des grands patrons jugés excessifs.

(Les 100 principales entreprises cotées en bourse à Londres, gagnent en moyenne cinq millions de livres par an © SIPA / M.ASTAR)
Radio France

Mis à jour le
publié le

D’après un centre d'études, le High Pay Centre, les dirigeants des cent plus grands groupes cotés à la Bourse de Londres gagnent en deux jours plus d’argent que le salaire annuel médian britannique. La situation a été épinglée par ce centre qui organise une journée nationale de sensibilisation.

1.700 euros par heure

D’après le High Pay Centre qui fait campagne pour la modération des salaires en Grande-Bretagne, les patrons du Footsie, les 100 principales entreprises cotées en bourse à Londres, gagnent en moyenne cinq millions de livres par an. La conversion et le calcul montrent que la somme représente plus de 1.700 euros par heure. Il leur suffit donc de 22 heures de travail pour gagner autant que le salaire médian au Royaume-Uni, près de 38.000 euros annuels.

A raison de douze heures de travail par jour, un grand patron aura donc amassé dès le second mardi de janvier autant qu’un simple employé britannique sur toute son année de labeur. Et les inégalités se creusent encore. Les grands patrons gagnent aujourd’hui 183 fois plus que le salaire moyen, contre 47 fois plus en 1998. 

Des règles améliorant la transparence des salaires ont été instaurées en 2013. Elles ont au moins permis un peu plus de corrélation entre la performance des dirigeants et leur rémunération.