Le ministre des Finances, François Baroin, à l'Assemblée nationale le 15 novembre 2011.
Le ministre des Finances, François Baroin, à l'Assemblée nationale le 15 novembre 2011. (FRED DUFOUR / AFP)

Le ministre des Finances, François Baroin, arrive 15e du classement des dix-neuf ministres les plus influents de l'Union européenne publié par le quotidien britannique The Financial Times (article payant, en anglais) mercredi 23 novembre. Le Français y est qualifié d'"acteur décevant".

"Lancé dans un combat pour protéger le triple A de son pays à coups de plans d'austérité", il fait pâle figure face à Christine Lagarde, ministre des Finances de 2007 à 2011 et tête du classement en 2009, analyse le quotidien. 

Un ministre sous pression

"Avec tout un continent à la limite de la récession, des banques affaiblies, le marché des obligations dans la tourmente et des investisseurs qui remettent en question la survie de l'euro, la pression ne pouvait pas être plus forte", écrit le journal. Filant la métaphore du football, l'article déduit que François Baroin "ressemble de plus en plus à Raymond Domenech, entraîneur d'une équipe de France désastreuse pendant la Coupe du monde de 2010".

Parmi les dix-neuf principales économies d'Europe, il existe pourtant de bons élèves, comme le Suédois Anders Borg, couronné cette année et critique à l'égard des bonus, ou l'Allemand Wolfgang Schäuble (2e), chantre de la discipline. Il y a aussi des cancres, façon Evangelos Venizélos, dernier du classement pour ne pas avoir su réformer la Grèce.