Fatou Bensouda a prêté serment vendredi 15 juin. La Gambienne est devenue procureure de la Cour pénale internationale (CPI). Elle succède a l'Argentin Luis Moreno-Ocampo, le premier à avoir occupé cette fonction et arrivé au terme de son mandat de neuf ans. 

"Moi, Fatou Bensouda, je déclare solennellement que je remplirai les devoirs et exercerai les attributions de procureur de la CPI en tout honneur, dévouement, toute impartialité et toute confiance", a déclaré Fatou Bensouda, lors de la cérémonie dans la salle d'audience 1 de la CPI, qui siège à La Haye. A 51 ans, cette ancienne ministre de la Justice de Gambie occupait le poste de procureur adjoint de la CPI depuis 2004 et avait auparavant travaillé pour le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), basé à Arusha, en Tanzanie. Fatou Bensouda "possède une vaste expérience judicaire acquise pendant de nombreuses années de travail à la CPI et dans ses fonctions précédentes", a rappelé le président de la Cour, le Coréen Sang-Hyun Song à l'ouverture de la cérémonie. 

A Paris, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a exprimé dans un communiqué les "félicitations" de la France et ses "voeux de plein succès à Mme Bensouda dans l'accomplissement de sa mission au service de la justice pénale internationale".  Depuis l'entrée en fonction de la CPI en 2003, les juges ont, à la demande de l'accusation, délivré vingt mandats d'arrêt mais seulement six suspects ont été arrêtés.