Espagne : le mauvais temps sur le potager de l'Europe responsable d'une pénurie de légumes en Grande-Bretagne

Le mauvais temps hivernal a perturbé la production maraîchère espagnole, au point d'entraîner, depuis quelques jours, un rationnement de certains légumes en Grande-Bretagne. 

La laitue iceberg, en provenance d\'Espagne, est rationnée dans des supermarchés britanniques depuis le 3 février.
La laitue iceberg, en provenance d'Espagne, est rationnée dans des supermarchés britanniques depuis le 3 février. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)
logo
Marie-Hélène BallesterofranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

L'Espagne, premier producteur et exportateur de fruits et de légumes de l'Union Européenne, est considérée comme le potager de l'Europe. Le mauvais temps, ces dernières semaines sur la péninsule ibérique, affecte particulièrement les consommateurs britanniques. Depuis vendredi 3 février, des supermarchés rationnent certaines variétés de salade.

La laitue espagnole devient rare

En Grande-Bretagne, le mauvais temps sur la péninsule ibérique a des répercussions sur les quantités de fruits et légumes importées. Face aux pénuries en provenance d’Espagne, des supermarchés anglais ont commencé à rationner les laitues et le brocoli. Dans les rayons, il y a également moins de courgettes, d’aubergines et de céleri. Selon le ministère espagnol de l’Agriculture, la production de fruits et légumes devrait se rétablir dans les prochaines semaines. En revanche, pour les légumes cultivés au grand air, la récupération sera plus lente, en particulier pour la laitue. 

Des effets sur la quantité et les prix 

En hiver, 50% des légumes importés par le Royaume-Uni proviennent d'Espagne. Ces derniers jours, cette dépendance est devenue un casse-tête pour les Britanniques. Le mauvais temps qui s’est abattu sur les régions maraichères du sud de l’Espagne en décembre et en janvier est la clé de leur problème. La production de légumes espagnols a été réduite d’environ 30% sur cette période hivernale. En Espagne, les effets sont différents. Il n’y a pas de souci d’approvisionnement dans le pays, mais les prix des légumes ont connu une hausse vertigineuse ces dernières semaines.