En Espagne, les questions d'une juge à une plaignante dans un procès pour viol font scandale

L'audience avait lieu à Vitoria, au Pays basque. La magistrate fait l'objet d'une enquête et pourrait écoper de sanctions.

La juge a prononcé ces phrases dans un tribunal de Vitoria, au Pays basque, en Espagne.
La juge a prononcé ces phrases dans un tribunal de Vitoria, au Pays basque, en Espagne. (GOOGLE MAPS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Avez-vous essayé de fermer vos cuisses ? Avez-vous essayé de fermer vos organes génitaux ?" Ce sont les deux questions qu'une juge a posées à une jeune femme, au cours du procès de l'homme qu'elle accuse de viol, au palais de justice de Vitoria, en Espagne. "J'ai été choquée par l'agressivité des questions, qui a tout fait pour minimiser les charges contre mon violeur", raconte la jeune femme, enceinte de 5 mois.

La scène s'est déroulée le 18 février, mais l'affaire a fuité dans les médias espagnols le 5 mars, via l'association féministe Clara Campoamor. Ses membres réclament la suspension de la juge Maria del Carmen Molina.

Une enquête ouverte sur la juge

"Elle n'a aucune rigueur professionnelle, et n'a fait preuve d'aucune éthique. Si nous ne protégeons pas la victime de ces violences, que nous reste-t-il ? Compter les mortes ?" s'interroge Blanca Estrella, présidente de l'association, dans El Mundo (en espagnol).

A la suite de la médiatisation de cette affaire, d'autres femmes ont dénoncé les pratiques de la magistrate, encline à mettre dans l'embarras des victimes de viol. Le parquet de Madrid a annoncé l'ouverture d'une enquête, qui devra déterminer d'éventuelles sanctions contre la juge.