VIDEO. Allemagne : Angela Merkel fragilisée par le résultat des élections régionales

Dans son fief historique du Bade-Wurtemberg, la CDU d'Angela Merkel n'arrive que deuxième. La chancelière est victime de la percée des populistes de l'AfD.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le parti conservateur d'Angela Merkel a essuyé un vote sanction, dimanche 13 mars, lors de trois élections régionales en Allemagne, une claque aggravée par la percée exceptionnelle des populistes de l'AfD. "C'est un dimanche noir, un jour de cauchemar pour la chancelière, disent certains médias allemands, car il y a une nouvelle donne, c'est la très forte poussée des populistes, commente le correspondant de France 2, Amaury Guibert. Le parti d'extrême droite AfD, avec son discours anti immigration réalise de très gros scores, en moyenne plus de 16%. Pour un parti qui n'existait pas, il y a trois ans à peine, c'est considérable."

Le parti d'Angela Merkel, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), est arrivé deuxième lors des scrutins dans le Bade-Wurtemberg (sud-ouest) et en Rhénanie-Palatinat (ouest). En Saxe-Anhalt (est), si les conservateurs remportent le vote, ils sont talonnés par les populistes de l'AfD.

La chancelière n'a pas réagi à chaud aux résultats

Ces élections sonnent comme un avertissement pour la chancelière et sa politique migratoire, qui est de plus en plus contestée y compris dans son propre camp. Impulsée par Angela Merkel l'été dernier, la généreuse politique d'accueil des demandeurs d'asile – 1,1 million en 2015 – a été au coeur des débats électoraux, et les scores exceptionnellement élevés de l'AfD dans les trois régions (entre 12 et 24%) montrent l'étendue de la fronde contre elle. 

Mais de hauts responsables politiques ont exclu dès dimanche soir que la chancelière change sa ligne, elle qui refuse de plafonner arbitrairement le nombre de réfugiés accueillis en Allemagne. "Nous avons une ligne claire sur la politique concernant les réfugiés et nous la gardons", a prévenu Sigmar Gabriel, le vice-chancelier et patron des Sociaux-démocrates (SPD), partenaires de la coalition gouvernementale. Angela Merkel doit s'exprimer lundi à la mi-journée.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, le 25 novembre 2015.
La chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, le 25 novembre 2015. (MARKUS SCHREIBER / AP / SIPA)