"Personne n'est préparé pour vivre ces moments-là. Quand je suis descendu, la première chose que j'ai vue, ce sont quatre morts. Des adultes et des enfants." Les riverains de la voie ferrée ont été les premiers à venir secourir les victimes de l'accident de train qui a fait 80 morts, mercredi 24 juillet, près de Saint-Jacques-de-Compostelle, dans le nord-ouest de l'Espagne. Premiers témoins du drame, ils témoignent.

"J'ai entendu une explosion, alors je suis venu tout de suite. J'ai vu qu'il y avait un wagon qui était passé par dessus le mur. Et là, tous les autres voisins sont arrivés", raconte un habitant. Avec des pioches ou à mains nues, ils ont brisé les vitres des wagons pour en extraire les victimes. "Les gens essayaient de sortir du train, il fallait les aider. On a cassé les fenêtres, on les a aidés à sortir. Il y avait des blessés et des morts", décrit une femme. Les secouristes ont évacué les victimes sur des civières. Les corps sans vie des passagers ont été déposés à même la voie. Les riverains ont apporté des couvertures pour les recouvrir.

Des sauveteurs secourent les victimes de l'accident de train survenu près de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), le 24 juillet 2013.
Des sauveteurs secourent les victimes de l'accident de train survenu près de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), le 24 juillet 2013. (OSCAR CORRAL / AFP)