Buchenwald : "Aujourd’hui je découvre une autre Allemagne" (ancien déporté)

On commémore cette année les 70 ans de la libération des camps nazis. Une cérémonie a eu lieu ce dimanche dans l'ancien camp de Buchenwald, près de Weimar, dans l'est de l'Allemagne. Une centaine de survivants, anciens prisonniers et vétérans de l'armée américaine qui ont libéré le camp ont pris part aux commémorations. Parmi eux, des Français.

(Le camp de concentration de Buchenwald, près de Weimar, fut le plus grand camp de concentration sur le sol allemand. Plus de 56.000 personnes y sont mortes © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Après Auschwitz fin janvier, une autre commémoration a eu lieu ce week-end à l'ancien camp de concentration de Buchenwald, dans l'est de l'Allemagne. Un camp qui a vu passer 250.000 prisonniers entre 1937 et 1945. Gaston Viens, ancien résistant, a eu 20 ans à Buchenwlad, il en a 90 aujourd’hui. Déporté en Allemagne en 1944, il fait partie de la centaine de survivants qui ont bien voulu revenir ici pour le 70ème anniversaire.

"Nous étions neuf camarades, je suis le seul survivant. Je regrette que beaucoup de camarades qui sont morts avant ne vivront pas ça, parce qu’aujourd’hui je découvre une autre Allemagne. L’accueil que nous recevons de la population, la façon aussi aujourd’hui dont les Allemands parlent de cette période, très fermes, pour condamner le nazisme et dire qu’il faut lutter pour empêcher que ça revienne, c’est quelque chose de vraiment extraordinaire pour moi", confie-t-il.

Sur la place d’appel de l’ancien camp nazi, Gaston Viens a pris la parole dimanche après-midi pour lire quelques phrases du sermon de Buchenwald, ce document signé par les anciens prisonniers en avril 1945. Un texte par lequel ils s’engageaient à lutter pour construire un monde de paix et de liberté. Gaston Viens en a fait le combat de sa vie.