Brexit : "des progrès, mais il reste beaucoup à faire" (Tusk)

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, estime qu’il reste encore du chemin à faire pour parvenir à un accord entre l'Europe et Londres. Le sommet à Bruxelles reprend ce vendredi.

(A Bruxelles, David Cameron face à Donald Tusk, président du Conseil européen et Jean-Claude Juncker, président de la Commission europénne © SIPA/Yves Herman)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Les dirigeants européens réunis à Bruxelles ont commencé jeudi soir à négocier les termes d'un accord avec le Royaume-Uni visant à convaincre les Britanniques de rester dans l'Union européenne. Un terrain d'entente permettrait à David Cameron de lancer sa campagne en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE lors d'un référendum en juin mais des questions difficiles à trancher freinent les négociations.

A LIRE AUSSI ► ►►Sommet européen : Cameron sur le fil pour éviter le Brexit

Dès le début du tour de table, David Cameron a plaidé pour un accord crédible aux yeux des Britanniques qui permette de régler pour une génération la question des relations entre la Grande-Bretagne et l’Union européenne, mais la discussion s’est ensuite éternisée. Dans la nuit de jeudi à vendredi, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a parlé d'avancées, mais d'avancées insuffisantes.

"Nous avons fait des progrès mais il reste beaucoup à faire"

La France reste opposée à tout veto de Londres en ce qui concerne la gouvernance économique, la réglementation des services financiers. Autrement dit, il n’est pas question de privilèges pour la City. David Cameron est sorti peu après 05h30 de la salle de conférences sans faire de déclaration.

Le bilan des discussions nocturnes à Bruxelles avec Yves Izard
--'--
--'--

Le sommet qui porte aussi sur la question des migrants reprendra à 11h ce vendredi à Bruxelles. Sur ce dossier de la crise migratoire, il a été convenu d’une future rencontre spéciale avec la Turquie début mars.