Brexit : accord pour maintenir la Grande-Bretagne dans l'UE

L'accord trouvé pour maintenir la Grande-Bretagne dans l’Union européenne, annoncé vendredi soir par le président du Conseil européen Donald Tusk, a obtenu le soutien des 28 pays de l’UE. David Cameron annonce qu'il va faire campagne contre le Brexit.

(David Cameron, à droite, assis devant Donald Tusk et Jean-Claude Juncker pendant les négociations © Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

"Accord. Soutien unanime pour un nouveau pacte pour le Royaume-Uni dans l'UE", a écrit sur son compte Twitter Donald Tusk, le président du Conseil européen peu après 22h. Il avait remis aux 28 un peu plus tôt avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, un projet d'accord lors d'un dîner commun.

Selon le Premier ministre David Cameron, il a réussi à obtenir un "statut spécial" pour la Grande-Bretagne. Il soumettra ce statut ce samedi à son gouvernement et fera lui-même campagne de "tout son coeur et de toute son âme " pour que le Royaume-Uni reste dans l'Union européenne.

Pour David Cameron, cet accord permet au Royaume-Uni de "gagner sur tous les tableaux"
--'--
--'--

Pour François Hollande, cet accord, même s'il renforce le statut spécial de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne", se fait sans "dérogation aux règles" européennes. "Il n'y a pas de révision prévue des traités et de droit de veto du Royaume uni sur la zone euro, ce qui pour la France était très important."

François Hollande s'est félicité qu'il n'y ait "pas eu de dérogation aux règles" européennes dans l'accord conclu ce vendredi soir
--'--
--'--

Le Premier ministre danois Rasmussen a écrit sur Twitter : "David Cameron s'est bien battu pour la Grande-Bretagne. Un bon accord pour le Royaume-Uni et l'UE. Félicitations!". Son homologue tchèque Bohuslav Sobotka affirmait clairement "Nous avons un accord!", le qualifiant de "bon compromis, qui je l'espère permettra de maintenir la Grande-Bretagne dans l'UE."