Il n'avait pas fait ce geste depuis le début de son procès. Anders Behring Breivik, jugé pour la mort de 77 personnes en Norvège en 2011, a fait son salut d'extrême droite dans la salle d'audience, jeudi 21 juin. Une provocation en réaction au réquisitoire du parquet, qui a demandé son internement psychiatrique ou, à défaut, la peine maximale de vingt et un ans de rétention de sûreté.

Avant d'être menotté et reconduit par les policiers, Breivik s'est levé, a porté son poing fermé sur la poitrine puis tendu le bras droit, un salut extrémiste qu'il avait fait pendant les trois premiers jours de son procès mais auquel il avait ensuite renoncé à la demande de ses avocats.

Anders Beiring Breivik sourit à ses juges, le 21 juin 2012 à Oslo (Norvège).
Anders Beiring Breivik sourit à ses juges, le 21 juin 2012 à Oslo (Norvège). (ROALD BERIT / SCANPIX / REUTERS)