Berlin : des frigos en libre-service contre le gaspillage

La capitale allemande a installé dans ses rues des réfrigérateurs remplis de nourriture en libre service, pour lutter contre le gaspillage alimentaire. L'initiative, récente, plaît beaucoup en Allemagne, pays très sensible à la question du recyclage.

(Une vingtaine de réfrigérateurs solidaires sont déjà installés à Berlin © MAXPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

"Alors ici il y a de la soupe, ça c’est du chou, de la salade, et là nous avons trois tomates ". Marina, 24 ans, est étudiante à Berlin. Elle fait partie des bénévoles de Foodsharing, une plateforme Internet qui permet d’échanger de la nourriture. Il y a deux ans, l’association a eu l’idée d’installer les premiers frigos en libre-service. Celui-ci se trouve dans la cour d’un immeuble, sous un abri à vélo. N’importe qui peut venir le remplir ou se servir. La jeune femme explique : "Si par exemple, je pars demain en voyage, et que j’ai chez moi des yaourts qui risquent de se périmer, je peux passer ici les déposer dans le frigo. Il y aura peut-être quelqu’un que ça intéressera. Nous voulons tout faire pour éviter le gaspillage alimentaire. Les gens ont trop tendance à jeter à la poubelle ".

Comment faire justement pour que ce frigo n’ait pas l’air d’une poubelle ? Sur la porte, une affichette rappelle quelques règles de savoir vivre : la nourriture doit être saine et consommable. Et les utilisateurs sont appelés à donner un coup de chiffon pour garder propre le frigo. Dans le quartier, certains semblent en tout cas y trouver leur bonheur. Comme ce résident : "Je passais par-là, j’ai voulu voir à quoi ressemblait ce fameux frigo, et j’ai trouvé des choses très bien : des pommes de terre, par exemple, des poivrons, du citron… Je vais pouvoir cuisiner avec tout ça ".

Rien à voir avec un frigo pour SDF : le concept se veut ouvert à tous, explique Marina Fischer : "Il y a des étudiants qui vivent par ici, des familles avec enfants qui veulent soutenir le projet, des retraités qui n’ont pas suffisamment pour vivre avec leur retraite. Tout le monde y a accès : pas besoin de présenter un numéro de compte ou une pièce d’identité pour avoir le droit de prendre des aliments. Le Foodsharing n’est pas un mouvement politique. Juste un rassemblement de gens qui ne supportent pas qu’on gaspille la nourriture ". En Allemagne, pays très sensible au recyclage, le concept séduit. Il y a déjà une vingtaine de frigos à Berlin, mais la plupart sont dans des cafés ou des locaux d’associations. Seuls deux comme celui-ci sont accessibles 24 heures sur 24.