Pénalement responsable ou non, Anders Behring Breivik ira en prison. Aucun des établissements psychiatriques norvégiens n'est jugé assez sûr pour accueillir l'homme accusé d'avoir tué 77 personnes l'été dernier, rapporte jeudi 7 juin  le journal Verdens Gang (VG) sur son site.

Dans le cas où Breivik serait reconnu comme atteint d'une psychose, donc pénalement irresponsable, il séjournerait dans la prison de haute sécurité d'Ila, qui est en train de réaménager une de ses ailes pour en faire un mini-hôpital, selon VG.

Le verdict rendu cet été

"Nous installons un hôpital psychiatrique de haute sécurité à Ila", a déclaré au journal le ministre adjoint de la Santé, Robin Koss. "Les préparatifs sont en cours, mais on attend encore que la Direction de la santé donne son aval au statut d'hôpital", a-t-il ajouté.

Proche d'Oslo, la prison d'Ila abrite déjà Breivik dans l'attente du verdict, rendu entre le 20 juillet et le 24 août. La santé mentale de l'accusé, déclaré psychotique par une première évaluation officielle (par la suite contredite par une contre-expertise), est la question centrale du procès.