Attentats : un réseau en passe d’être "anéanti" selon François Hollande

L’enquête sur les attentats de Bruxelles et de Paris progresse et c’est désormais une certitude, il y a bien un lien entre l'opération anti-terroriste d'Argenteuil et les dernières interpellations vendredi en Belgique. François Hollande parle d’une cellule terroriste franco-belge "en voie d’être anéantie".

(Trois nouvelles interpellations ont eu lieu vendredi à Bruxelles, liées à un projet d'attentat déjoué en France. La plus spectaculaire a été réalisée à Schaerbeek, une des communes de la capitale belge © REUTERS/Vincent Kessler)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le réseau qui a semé la terreur à Paris le 13 novembre dernier et à Bruxelles mardi est "en voie d’être anéanti ", a affirmé vendredi François Hollande.  "Nous savons qu'il y a d'autres réseaux. Même si celui qui a commis les attentats de Paris et de Bruxelles est en voie d'être anéanti, il y a toujours une menace qui pèse ", a déclaré le président français au début d'un entretien avec l'ancien président israélien Shimon Peres, à l'Elysée.

 

Les principaux acteurs et coordinateurs de l’attaque du 13 novembre à Paris sont neutralisés ou entre les mains de la justice belge et bientôt française. Parmi eux, Abdelhamid Abaaoud, recruteur et planificateur de l’attaque, tué à Saint Denis. Quatre mois plus tard, l’équipe commune d’enquête franco-belge interpelle Salah Abdeslam, aujourd’hui incarcéré à Bruges où il attend son transfèrement vers la France.  Mardi, Najim Laachraoui, l’artificier présumé du commando du 13 novembre, s’est lui fait exploser dans l’aéroport de Bruxelles. Son ADN avait été retrouvé sur plusieurs engins explosifs à Paris. Mohammed Abrini, complice des terroristes du 13 novembre, lui, court toujours.

Les précisions de Stéphane Pair
--'--
--'--

Des ramifications entre les djihadistes de Paris et ceux qui ont ensanglanté la Belgique

Et c’est désormais une certitude, il y a bien un lien entre l'opération anti-terroriste d'Argenteuil et les dernières interpellations vendredi en Belgique. C'est ce qu'a confirmé le Parquet fédéral belge en annonçant trois arrestations dans différents quartiers de la capitale belge, ce qui porte à neuf le nombre d’arrestations depuis mardi dans le pays. Trois hommes qu'on peut donc mettre en relation avec Reda Kriket, l'individu interpellé jeudi à Argenteuil, en région parisienne, ou avec le projet d'attentat qui devait viser la France dans un avenir proche.

Les précisions de Laurent Doulsan
--'--
--'--

Daech fragilisé

Pendant ce temps, sur le terrain, les djihadistes du groupe Etat islamique accumulent les revers militaires. Les forces gouvernementales syriennes ont pris vendredi le contrôle de la citadelle de Palmyre, qui domine les ruines de la cité antique. En outre, Daech a probablement subi un autre revers avec l'élimination du numéro 2 de l'organisation terroriste, Abdel Rahmane al-Qadouli, annoncée vendredi par les Etats-Unis. L’organisation est fragilisée mais des attentats sanglants ont encore eu lieu ces dernières heures au Yémen et en Irak. Ils ont fait 60 morts.