Qui est Fayçal C., un temps soupçonné d'être le troisième homme du commando de l'aéroport de Bruxelles ?

Soupçonné d'être "l'homme au chapeau" et un des terroristes de l'attentat de l'aéroport de de Bruxelles-Zaventem, Fayçal C a finalement été relâché par la police belge lundi 28 mars. 

Capture d'écran d'une vidéo YouTube dans laquelle apparaît Fayçal Cheffou, soupçonné d'être, pendant un temps, le troisième homme du commando de l'aéroport de Bruxelles (Belgique).
Capture d'écran d'une vidéo YouTube dans laquelle apparaît Fayçal Cheffou, soupçonné d'être, pendant un temps, le troisième homme du commando de l'aéroport de Bruxelles (Belgique). (YOUTUBE / AFP)

Mis à jour le , publié le

L'homme au chapeau court toujours. Le parquet fédéral de Belgique avait pourtant annoncé samedi 26 mars l'inculpation de trois individus, dont Fayçal C., qui a un temps été soupçonné d'être l'homme apparaissant sur les images de vidéosurveillance lors de l'attentat commis mardi à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, avant d'être relâché lundi 28 mars

Fayçal C. reste inculpé de participation aux activités d'un groupe terroriste, ainsi que de meurtre terroriste et tentative de meurtre terroriste. Francetv info résume ce que l'on sait cet homme désormais relâché. 

Présenté comme journaliste indépendant

Fayçal C. est un Bruxellois qui exercerait le métier de journaliste pigiste, affirme le quotidien belge Le Soir. Il est notamment l’auteur d’une vidéo publiée en juillet 2014 dans laquelle il s’indigne du fait que les repas des musulmans étaient servis "avant la rupture du jeûne pendant le ramadan" dans le centre fermé de Steenokkerzeel, près de Bruxelles.

Connu de la justice belge depuis le début des années 2000

Fayçal C. a déjà eu à faire à la justice belge. En 2003, il a été inculpé de recel, association de malfaiteurs et meurtre, indique Sudinfo. Alors qu'il était absent, un de ses amis aurait trouvé une arme à son domicile. Ce dernier aurait alors abattu accidentellement un autre ami d'une balle dans la tête. Le coup serait parti tout seul en manipulant le pistolet.

Soupçonné d'avoir voulu recruter des candidats au jihad parmi les réfugiés

Fayçal C. est soupçonné d'avoir tenté de recruter des candidats au jihad parmi des réfugiés se trouvant au parc Maximilien de Bruxelles, devant l’Office des étrangers. Le bourgmestre de la capitale belge, le socialiste Yvan Mayeur, a dénoncé plusieurs fois l'"activisme" de Cheffou à la Justice, affirme Le Soir. Il l’a fait arrêter plusieurs fois administrativement, le jugeant "dangereux". Le bourgmestre avait même fini par prendre un arrêté interdisant à Fayçal C. de se présenter au parc Maximilien.

Un frère abattu par la police en 2002

En 2002, Karim C., le grand frère de Fayçal, a été abattu à l’âge de 23 ans par la police au cours d'une interpellation, affirme Sudinfo. Ce dernier était connu des services de police pour divers braquages. Lors d’une perquisition menée à son domicile à Schaerbeek, les policiers étaient tombés sur une kalachnikov et un sac rempli de grenades.