Attentats de Bruxelles : qui sont les trois kamikazes identifiés ?

Najim Laachraoui est le troisième kamikaze formellement identifié par les autorités. Il est également suspecté d'être un des commanditaires et artificiers des attentats de Paris.

De gauche à droite, Khalid El Bakraoui, Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, kamikazes des attentats de Bruxelles, le 22 mars 2016.
De gauche à droite, Khalid El Bakraoui, Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, kamikazes des attentats de Bruxelles, le 22 mars 2016. (AFP / FRANCETV INFO)

Mis à jour le , publié le

Trois des auteurs des attentats de Bruxelles sont désormais connus. Le corps de Najim Laachraoui a été identifié, à l'aéroport de Zaventem, après celui d'Ibrahim El Bakraoui, dont le frère Khalid a perpétré l'attentat du métro Maelbeek. La police est toujours à la recherche d'un autre homme, qui se trouvait lui aussi à l'aéroport. Il est présent sur la photo des suspects diffusée par les autorités.

Voir la vidéo
MATTHIEU BOISSEAU - FRANCE 2

Francetv info résume ce que l'on sait des trois kamikazes identifiés.

Najim Laachraoui

Son identité. Najim Laachraoui, Belge, âgé de 24 ans. Najim Laachraoui, né le 18 mai 1991 au Maroc, a grandi dans la commune bruxelloise de Schaerbeek d'où sont partis mardi, en taxi, les trois assaillants de l'aéroport, selon le parquet fédéral belge.

Son rôle dans les attentats de Bruxelles. Il est l'un des kamikazes morts dans le hall des départs de l'aéroport de Bruxelles, mardi, avec Ibrahim El Bakraoui. La double explosion a fait au moins 15 morts. Un autre assaillant a pris la fuite. Les sources policières qui ont confirmé son identité n'ont pas précisé ce qui avait permis de l'identifier.

Ses liens avec le terrorisme. Depuis lundi, il était devenu l'ennemi public numéro un, activement recherché dans l'enquête sur les attentats de Paris, le parquet fédéral ayant découvert que c'est lui qui se cachait sous la fausse identité de Soufiane Kayal. C'est sous ce faux nom qu'avait été louée la maison d'Auvelais, près de Namur, utilisée par certains membres des commandos du 13 novembre. Des traces de son ADN y ont retrouvées ainsi que dans la planque de Schaerbeek, où avaient été confectionnées les ceintures d'explosifs et par laquelle le suspect-clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam, est passé. Najim Laachraoui, qui était parti en Syrie en février 2013, avait été jugé par défaut en février, à Bruxelles, dans le procès d'une filière de recrutement de combattants pour la Syrie. Une peine de 15 ans de prison avait été requise à son encontre.

Ibrahim El Bakraoui

Son identité. Ibrahim El Bakraoui était âgé de 29 ans. Né le 9 octobre 1986, lui aussi de nationalité belge.

Son rôle dans les attentats de Bruxelles. Il est l'un des kamikazes de l'aéroport de Zaventem. 

Ses liens avec le terrorisme. Ibrahim El Bakraoui a été condamné à neuf ans de prison à Bruxelles pour avoir tiré sur des policiers à la kalachnikov, après un braquage chez un agent de change, en 2010. Mercredi soir, la Turquie a affirmé qu'Ibrahim El Bakraoui avait été arrêté en 2015 sur son sol, près de la frontière syrienne, et expulsé vers la Belgique. "Bien que nous les ayons informées que cet individu était un combattant terroriste étranger, les autorités belges n'ont pas été en mesure d'identifier ses liens avec le terrorisme", a souligné le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Khalid El Bakraoui

Son identité. Khalid El Bakraoui, 27 ans, né le 12 janvier 1989, est le petit frère d'Ibrahim. Il est lui aussi de nationalité belge.

Son rôle dans les attentats de Bruxelles. Khalid s'est fait exploser dans le métro, à la station Maelbeek.

Ses liens avec le terrorisme. Proche de Salah Abdeslam, Khalid El Bakraoui est soupçonné d'avoir loué sous une fausse identité l'habitation du 60 rue du Dries, à Forest, où a éclaté une fusillade avec la police le 15 mars. Cette fusillade, survenue lors d'une perquisition de routine, a abouti à la capture de Salah Abdeslam, trois jours plus tard à Molenbeek. Toujours sous une fausse identité, Khalid El Bakraoui est également soupçonné d'avoir loué un appartement à Charleroi, dans le sud de la Belgique, d'où sont partis les auteurs des attentats du 13 novembre à Paris.