Ce que l'on sait des attentats à l'aéroport de Bruxelles

Deux explosions se sont produites vers 8 heures du matin mardi à l'aéroport de Zaventem. Il y a 14 morts et 92 blessés, selon les pompiers.

Les premiers secours arrivent à l'aéroport de Bruxelles.
Les premiers secours arrivent à l'aéroport de Bruxelles. (FRANCETV INFO)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Bruxelles a été secouée mardi matin par plusieurs attentats, avec de puissantes explosions à l'aéroport international et dans le métro. Les explosions à l'aéroport ont fait au moins 14 morts et 92 blessés, rapportent les pompiers. De son côté, le bourgmestre de Bruxelles fait état d'une vingtaine de morts et de 106 blessés dans le métro.

>> Suivez en direct la situation à Bruxelles

Que s'est-il passé à l'aéroport ?

Peu avant 8 heures, deux explosions successives ont été entendues dans le hall des départs de l'aéroport international. Certains témoins ont déclaré qu'une personne aurait lancé des cris en arabe. "Un monsieur a crié en arabe. Il a crié quelques mots et j'ai entendu une grosse déflagration", a témoigné Alphonse Lyoura, un employé de la sécurité des bagages. Des propos non confirmés. D'autres témoins proches de l'explosion n'ont rien entendu de tel. "Si quelqu'un avait hurlé, je l'aurai entendu.", explique à francetv info, David Crunelle, un passager.

En revanche, tous décrivent "une panique générale", "des personnes en sang", "une fumée opaque".  De nombreuses personnes ont quitté l'aéroport en courant, abandonnant leurs valises sur place. 

Les images diffusées sur les réseaux sociaux montraient des panaches de fumée au-dessus du terminal de l'aéroport, des vitres brisées, des panneaux de faux plafond jonchant le sol ainsi que les premières patrouilles après les explosions.

France Télévisions a également recueilli ces témoignages : 

Quelle est l'origine des explosions ?

Les deux explosions ont été provoquées par des kamikazes, photographiés par les caméras de surveillance de l'aéroport. "Deux des trois hommes sur la photo ont vraisemblablement commis un attentat suicide, le troisième est activement recherché", a indiqué le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw.

Par ailleurs, une troisième bombe a été  découverte dans l'aéroport. "Trois bombes avaient été introduites" mardi matin  par les auteurs des attentats, mais l'une d'elles "n'a pas explosé", a annoncé le gouverneur de la province du Brabant Flamand, Lodewijk De Witte. Une équipe de déminage a procédé en début d'après-midi à l'explosion d'un objet suspect dans le hall de départs.

Selon le bourgmestre de Zaventem, Francis Vermeiren, les bombes se trouvaient dans les valises des trois hommes. "Ils sont venus en taxi avec des valises, leurs bombes étaient dans les valises. Ils ont mis leurs valises dans des chariots. Les deux premières bombes ont explosé, affirme-t-il. Le troisième a aussi mis sa valise sur un chariot mais il a dû paniquer, elle n'a pas explosé".

Combien y a-t-il de victimes ?

Les bilans sont encore provisoires. Les pompiers ont fait état, à 14h45, de 14 morts et 92 blessés. Ce bilan n'est pas officiellement confirmé. 

Quel est le contexte ?

Ces explosions interviennent quatre jours après la capture spectaculaire du Français Salah Abdeslam, seul survivant du commando auteur des attentats du 13 novembre, à Molenbeek, une commune bruxelloise.

Après l'arrestation de Salah Abdeslam, les polices belge et française traquent désormais un autre homme soupçonné d'avoir joué un rôle clé dans les attentats du 13 novembre. Il s'agit du Belge Najim Laachraoui, 24 ans, dont l'ADN a été retrouvé sur du matériel explosif utilisé dans les attaques de Paris et Saint-Denis.