Réveillon : quels dispositifs de sécurité dans les grandes villes du monde ?

Paris, New-York, Berlin, Cologne : chaque ville veut franchir tranquillement le passage à la nouvelle année. Pour ce faire, de gros dispositifs de sécurité ont été mis en place.

À Paris, les forces de l\'ordre seront particulièrement mobilisées dans le secteur des Champs-Élysées.
À Paris, les forces de l'ordre seront particulièrement mobilisées dans le secteur des Champs-Élysées. (OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)
logo
Luc AndréfranceinfoDelphine GotchauxFrédéric CarbonneRadio France

Mis à jour le
publié le

En France, le secteur des Champs-Élysées au cœur de toutes les attentions

Plus de 96 000 membres des forces de l'ordre seront déployés sur l'ensemble du territoire français pour le Nouvel An. Ne serait-ce qu'en région parisienne, ce sont pas moins de 10 300 policiers, gendarmes, militaires et sapeurs pompiers qui seront mobilisés. C'est sensiblement plus que l'année dernière. Le dispositif de sécurité est renforcé en raison de la menace terroriste, toujours très élevée.

À Paris, un gros dispositif est en place, notamment autour de l'avenue des Champs-Élysées. Elle sera coupée à la circulation à partir de 20 heures. Entre 400 000 et 600 000 personnes y sont attendues.

Les spectateurs seront fouillés avant de pouvoir pénétrer sur la plus belle avenue du monde. 24 points de contrôle vont être mis en place. Ils seront gérés par les 230 agents de sécurité privée de la ville de Paris. Ils demanderont aux passants d'ouvrir leurs sacs avant de vérifier leurs vestes et manteaux.

Par ailleurs, après l'attentat du 14-Juillet à Nice et celui du marché de Noël de Berlin, des plots en béton, des véhicules des forces de l'ordre et des chicanes seront disséminés tout le long de l'avenue. Les autorités se sont également préparées à d'autres scénarios, comme les voitures piégées, ou enconre un kamikaze.

Pour prévenir ces menaces, les forces de l'ordre vont passer au crible la zone toute la journée. Les colis et les voitures suspects seront enlevés. Des patrouilles mobiles, en uniforme ou en civil, vont faire du repérage avant la piétonnisation de l'avenue.

En Allemagne, surveillance renforcée après l'attaque de Berlin

Depuis l'attentat du 19 décembre, la présence policière est renforcée à Berlin. 100 000 personnes doivent assiter aux concert devant la porte de Brandebourg, dans la capitale allemande.

À Cologne, où le réveillon 2015 avait été marqué par de nombreuses agressions de femmes, près de 3 000 personnes vont être chargées de veiller sur les festivités. La police tentera de repérer les fauteurs de troubles en amont dans les trains. Sur place, les agents patrouilleront là où les incidents se sont produits l'an dernier.

Partout ailleurs, de Hambourg à Munich, la sécurité à été largement renforcée, au moyen de vidéo-surveillance ou de blocs de béton pour empêcher les attaques à la voiture-bélier. Conséquence pratique pour les fêtards : ils devront renoncer, dans les zones sensibles, aux feux d'artifice improvisés !

À New York, des précautions mais aucune inquiétude

Les autorités l'assurent, Times Square, la célèbre avenue sur l'île de Manhattan, sera la plus sûre de la planète. Deux millions de personnes sont attendues sur l'artère centrale de New York.

C'est là où le dispositif policier se concentre. 7 000 hommes, certains lourdement armés, d'autres en civils, sont mobilisés. Des centaines de caméras de vidéo-surveillance seront également en service.

Depuis les attentats du 11-Septembre, cette présence policière n'a rien d'inhabituel. Néanmoins, la ville a décidé de s'adapter aux nouvelles menaces. Les attentats au camion bélier de Nice et de Berlin sont encore dans les têtes. Pour interdire l'accès aux véhicules, des camions soutenus par des sacs de sable feront barrage. Il en est de même pour Central Park où se déroulera le traditionnel feu d'artifice.

C'était déjà le cas en novembre lors des célébrations de Thanksgiving. Un homme originaire de Brooklyn avait été arrêté. Il a été accusé de vouloir s'inspirer de l'attaque du 14-Juillet à Nice. Le maire de New York, Bill de Blasio, précise toutefois qu'il n'y a aucune menace spécifique pour ce réveillon.