Attaque au camion à Berlin : le routier polonais a été enterré dans son village

Père d'un adolescent, il a été la première des 12 personnes tuées par Anis Amri lors de l'attentat revendiqué par l'Etat islamique, le 19 décembre 2016.

La veuve de Lukasz Urban, le camionneur polonais tué avant l\'attaque au camion-bélier sur le marché de Noël à Berlin, s\'incline sur le cercueil de son mari, le 30 décembre 2016, à Banie, en Pologne. 
La veuve de Lukasz Urban, le camionneur polonais tué avant l'attaque au camion-bélier sur le marché de Noël à Berlin, s'incline sur le cercueil de son mari, le 30 décembre 2016, à Banie, en Pologne.  (ODD ANDERSEN / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un dernier hommage. Le président polonais, Andrzej Duda, et des centaines de compatriotes ont assisté, vendredi 30 décembre, à l'enterrement du chauffeur de camion polonais dont le poids lourd a servi à commettre l'attaque sur un marché de Noël à Berlin, le 19 décembre 2016.

Lukasz Urban, 37 ans et père d'un adolescent, est la première des douze personnes tuées ce soir-là par Anis Amri, qui a commis cet attentat au nom de l'Etat islamique.

 Au moment des obsèques, des centaines de camionneurs polonais ont fait résonner les klaxons de leurs poids lourds à travers tout le pays, et notamment à Banie, lieu des funérailles, un village situé près de la frontière allemande, dans le nord-ouest de la Pologne.

Voir la vidéo

Une collecte organisée par un chauffeur routier britannique

A l'issue d'une messe célébrée dans la petite église du village, le président polonais a déposé une couronne de fleurs avant de s'incliner devant le cercueil.

La veuve du chauffeur et son fils doivent recevoir une pension de l'Etat, a annoncé la Première ministre polonaise, Beata Szydlo. Les frais des obsèques ont également été pris en charge par l'Etat polonais, indique le site d'information suisse RTS.

Mais la solidarité envers la famille du défunt dépasse les frontières de la Pologne. Une collecte organisée sur internet par un chauffeur routier britannique a en effet déjà permis de récolter plus de 177 000 livres sterling (207 000 euros).

L'assassin du chauffeur, le Tunisien Anis Amri, a été tué dans la nuit du 22 au 23 décembre à Milan par un policier italien.