Législatives en Allemagne : débat crucial pour Martin Schulz, le challenger d'Angela Merkel

À trois semaines des élections législatives, les deux principaux candidats, Martin Schulz (SPD) et Angela Merkel, l'actuelle chancelière (CDU), s'affrontent lors d'un duel télévisé dimanche soir.

Angela Merkel le 29 août 2017 à Berlin (gauche) et Martin Schulz le 27 juin à Berlin (droite).
Angela Merkel le 29 août 2017 à Berlin (gauche) et Martin Schulz le 27 juin à Berlin (droite). (TOBIAS SCHWARZ / AFP)
avatar
Cyril SauvageotRadio France

Mis à jour le
publié le

Les deux principaux candidats aux législatives en Allemagne, Angela Merkel et Martin Schulz, se retrouvent pour un face-à-face dimanche 3 septembre, à trois semaines du scrutin, prévu le 24 septembre. C’est le moment que Martin Schulz attendait depuis des semaines.

Ce débat est d’une importance capitale surtout pour le candidat du Parti social-démocrate (SPD), distancé dans les sondages. Dimanche soir, il a enfin l'occasion de se mesurer en prime-time à la chancelière et il doit marquer des points s’il veut espérer la priver d’un quatrième mandat. La moitié des électeurs allemands ont prévu de regarder le débat.

Schulz : l'expérience du Parlement européen

Celui qui a été le président du Parlement européen pendant cinq ans a promis d’éviter "les attaques personnelles". Pourtant, Martin Schulz va devoir passer à l’attaque pour convaincre les électeurs qu’il incarne une alternative crédible à son adversaire et présidente de l'Union chrétienne-démocrate (CDU).

"Le 24 septembre, vous avez le choix entre une chancelière qui esquive tous les débats sur l’avenir du pays et quelqu’un qui dit vraiment les choses", a déclaré Martin Schulz, assurant qu'il était "la bonne personne pour devenir chancelier et diriger ce pays".

Je suis comme je suis. J’ai été maire d’une petite ville, mais j’ai aussi dirigé pendant cinq ans le Parlement européen. Je connais à la fois la politique internationale et les réalités du quotidien. 

Martin Schulz, président du SPD

Face à ce challenger qui cherche encore à combler son déficit de notoriété, Angela Merkel n’a pas eu grand-chose à faire jusqu’ici.

Merkel : l'argument de la stabilité

Mais pour éviter toute mauvaise surprise, la chancelière a imposé ses conditions pour ce débat : pas de public et un simple face-à-face très traditionnel dans la forme. "Je pense que le choix d’un débat à deux se justifie : cela permet de se concentrer uniquement sur l’échange entre les candidats. C’est pour cela que nous avons souhaité que ce format soit conservé", a indiqué Angela Merkel.

Nous allons par ailleurs, Martin Schulz comme moi-même, participer chacun à trois émissions en public sur différentes chaînes de télévision, ce qui permettra un vrai dialogue avec les citoyens.

Angela Merkel, candidate de la CDU

Largement favorite dans les sondages, Angela Merkel peut se contenter d’une campagne à minima pour filer vers un quatrième mandat. Martin Schulz, lui, espère encore faire mentir les pronostics. Son espoir est de convaincre les indécis, encore très nombreux. Pour 22% des électeurs, le débat pourrait jouer un rôle déterminant.