Harmonisation fiscale en vue entre la France et l'Allemagne

Le gouvernement veut rapprocher le taux d'imposition des entreprises françaises de la moyenne européenne. Les écarts créent de la concurrence illégale entre les pays de l'UE.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Éric Arnold et Bjorn Jatz dirigent tous les deux une grosse PME avec une ambition commune : développer leur activité économique. Le premier est le PDG d'une PME familiale spécialisée dans les tapis orientaux, rideaux, parquets et sols. Le second est le PDG de MSG, qui propose des grues de chantier, des mastodontes de 35 à 750 tonnes très demandés sur les chantiers du Grand Paris. L'entreprise a donc décidé d'ouvrir une filiale en France et de faire travailler ses grutiers sous le régime du droit français. Mais le patron hésite : trop de règlements tatillons et des taxes décourageantes.

Montrer l'exemple

Opinion partagée par le PDG français, qui déplore la lourdeur des charges salariales. Un salarié qui gagne 80 euros coûte 120 euros à l'entreprise en Allemagne et 160 en France. Des régimes différents, mais une volonté commune : mettre fin à la compétition fiscale entre les deux pays. Cette convergence sur les taux relève du symbole. Paris et Berlin veulent montrer le chemin et montrer aux mauvais élèves de l'UE que la concurrence fiscale au sein de l'UE est nuisible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Angela Merkel et Emmanuel Macron devant la presse à Bruxelles, le 23 juin 2017.
Angela Merkel et Emmanuel Macron devant la presse à Bruxelles, le 23 juin 2017. (OLIVIER MATTHYS / AP / SIPA)