Emmanuel Macron : ses déclarations au "Der Spiegel" provoquent des réactions

Le président de la République a pris la parole dans un entretien accordé à l’hebdomadaire allemand "Der Spiegel". Des mots et des explications qui n’ont pas laissé certains opposants de marbre.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron en allemand dans le texte, mais compréhensible par tous. "Je ne suis pas arrogant", proclame le chef de l’État à la une de Der Spiegel, avec cette précision : "Je dis et je fais ce que je veux." C’est donc une parole présidentielle sans détour qu’a recueillie l’hebdomadaire allemand, et un Emmanuel Macron qui rend les coups. Le taxe-t-on de faire une politique pour les riches ? "Mon prédécesseur a taxé les riches à un taux jamais égalé. Et qu’est-ce qu’il s’est passé ? Ils sont partis. Est-ce que le chômage a baissé ? Non." François Hollande appréciera sûrement.

Une "jalousie française"

L’actuel président n’est pas plus tendre pour ceux qui pensent qu’il faut distribuer de l’argent public : "Ce n’est pas moi qui distribue l’argent, mais les futures générations. Donc, c’est mon devoir de dire : quelque chose doit changer". Le chef d’État déplore enfin un certain état d’esprit qui selon lui règne en France vis-à-vis de ceux qui réussissent : "Je ne céderai pas au triste réflexe de la jalousie française. Parce que cette jalousie paralyse le pays". C’est cette phrase-là qui provoque aujourd’hui à gauche comme à droite les plus vives réactions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron prononce un discours à la Foire du livre de Francfort (Allemagne), le 10 octobre 2017.
Emmanuel Macron prononce un discours à la Foire du livre de Francfort (Allemagne), le 10 octobre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)