Angela Merkel : itinéraire d'une femme à la longévité politique record

Avec son parti, la CDU, réélu lors des élections législatives, la chancelière allemande Angela Merkel a une longévité politique à faire pâlir ses opposants. Portrait de la femme élue la plus puissante du monde par le magazine Forbes.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle n'est pas la plus charismatique ni la plus éloquente. Mais à 63 ans, Angela Merkel connaît une longévité politique exceptionnelle. Mais qui est-elle vraiment ? Fille de pasteur protestant, chimiste de formation, elle a grandi dans l'Allemagne de l'Est communiste. Une jeunesse derrière un mur, des années à lutter contre l'adversité : voilà ce qui a forgé son caractère.

Une image de simplicité qui porte ses fruits

Atypique, Angela Merkel l'est également dans sa façon de vivre. L'image qu'elle cultive est celle de la parfaite ménagère qui n'hésite pas à parler cuisine sur les plateaux télé. La dirigeante plaît, à tel point qu'on la surnomme "Mutty", "Maman" en français. Angela Merkel se lance en politique sur le tard, à 35 ans. Personne ne parie alors sur elle. Mais la jeune femme est tenace et arrive à gagner la confiance d'Helmut Kohl. En 2005, elle devient chancelière. Conservatrice, elle a pourtant fait introduire le salaire minimum et le mariage pour tous. Son bilan économique est l'un de ses points forts : croissance en hausse, baisse du chômage avec un taux de 5,6%. Mais elle n'est pas vraiment réformatrice, c'est surtout une stratège habile. Mais cela n'a pas toujours été facile pour la chancelière. Il y a deux ans, sa popularité s'effondre avec l'accueil massif des réfugiés dans le pays. La foule l'harangue ; elle tient bon. En 12 ans de pouvoir, Angela Merkel a connu quatre présidents français et trois présidents américains. Aujourd'hui, la femme la plus puissante du monde poursuit sur sa lancée.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancelière allemande Angela Merkel en conseil des ministres, le 19 juillet 2017.
La chancelière allemande Angela Merkel en conseil des ministres, le 19 juillet 2017. (ODD ANDERSEN / AFP)