Allemagne : un parti propose que la police puisse tirer sur les migrants pour protéger les frontières

La présidente du parti anti-immigration allemand AfD a suggéré ce week-end que les policiers pourraient faire usage de leur arme à feu contre les migrants à la frontière allemande. Une nouvelle provocation qui suscite un tollé outre-Rhin.

(Frauke Petry. © Axel Schmidt/Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Tirer sur les migrants pour protéger les frontières ? En cas d’urgence, les forces de l’ordre devraient pouvoir y être autorisées. C’est la proposition - tout à fait sérieuse - de l’AfD, qui se sent pousser des ailes à six semaines d’un scrutin régional-test pour la politique d’Angela Merkel.

Les propos de Frauke Petry, la présidente d’Alternativ Für Deutschland, ont fait bondir l’ensemble de la classe politique allemande, de gauche comme de droite. Pour les conservateurs de la CDU, l’AfD montre son vrai visage. Pour les Verts, le parti d’extrême-droite est un ennemi de l’état de droit. Un danger à mettre sous surveillance, pour le vice-chancelier Sigmar Gabriel, patron des sociaux-démocrates, qui en appelle aux renseignements intérieurs.

L’AfD, apparu dans le paysage politique en plein crise de l’euro, a complètement réorienté son discours. Très proche désormais du mouvement xénophobe Pegida, le parti surfe sur le climat délétère qui règne dans le pays depuis les agressions de Cologne. Crédité de 13% d’intentions de vote, il pourrait faire une entrée fracassante dans deux parlements régionaux de l’Ouest de l’Allemagne aux élections du 13 mars.