Agressions de femmes : affrontements lors de la mobilisation de militants d'extrême droite à Cologne

En direct de Berlin, Amaury Guibert revient sur la situation ce samedi 9 janvier.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

En Allemagne, ce samedi 9 janvier est un jour d'extrême tension à Cologne, avec des affrontements lors de la mobilisation de militants d'extrême-droite. Le mouvement voulait profiter d'un contexte de polémique après les agressions sexuelles dont ont été victimes de nombreuses femmes le soir du Nouvel An.

379 plaintes

"Angela Merkel prend la mesure de l'émotion suscitée en Allemagne par les événements de Cologne. Elle s'est dite favorable à ce qu'un réfugié perde son droit d'asile même en cas de condamnation avec sursis alors qu'aujourd'hui, il faut une peine de prison d'au moins trois ans", explique Amaury Guibert en direct de Berlin. La chancelière allemande durcit donc le ton, alors que l'ampleur des incidents du 31 décembre est peu à peu connue : "On dénombre aujourd'hui 379 plaintes, 40% d'entre elles présentent des faits de violences sexuelles et les suspects, selon la police, seraient originaires d'Afrique du nord, des demandeurs d'asile ou des étrangers en situation irrégulière. Et l'extrême-droite entend bien profiter de ces événements. Elle a manifesté aujourd'hui à Cologne dans une atmosphère très tendue", poursuit le journaliste avant de conclure qu'Angela Merkel entend tout faire pour éviter les amalgames.

Plusieurs centaines de manifestants ont défilé contre les migrants à Cologne (Allemagne), samedi 9 janvier 2016, à l'appel du mouvement islamophobe Pegida. 
Plusieurs centaines de manifestants ont défilé contre les migrants à Cologne (Allemagne), samedi 9 janvier 2016, à l'appel du mouvement islamophobe Pegida.  (ROBERTO PFEIL / AFP)