A REVIVRE | Ukraine : Crimée, un air de partition

Pas de répit ce jeudi en Ukraine où l'heure n'est pas à la désescalade. Le Parlement de Crimée a programmé un référendum sur le rattachement de la région, auquel le président des Etats-Unis s'oppose, dénonçant "une violation du droit international". Barack Obama et Vladimir Poutine se sont finalement entretenus par téléphone dans la soirée et chercheraient une solution diplomatique à la crise.

(Vasily Fedosenko Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

00h34 : Barack Obama et Vladimir Poutine se sont entretenus par téléphone durant une heure sur la question ukrainienne. Les deux hommes semblent prôner une solution diplomatique. 

00h06 : Les Etats-Unis ont
demandé jeudi à Moscou de faciliter l'entrée d'observateurs internationaux en
Crimée et ont dénoncé le référendum prévu en Crimée sur le rattachement à la
Russie, à l'issue d'une nouvelle réunion infructueuse du Conseil de sécurité de
l'ONU.

21h15 : Aux Etats-Unis, la Chambre des représentants approuve l'aide à l'Ukraine. Le Sénat doit encore voter sur ces garanties de prêts.

21h00 : Une réunion à l'ONU sur l'échec de la mission de Robert Serry. menacé par des hommes armés en Crimée, l'émissaire des nations-unies a été contraint mercredi de rebrousser chemin.

19h30 : Pas de sanctions
économiques contre la Russie : Mistral gagnant. Selon François Hollande, le
contrat pour la vente de deux bateaux militaires de type Mistral à la Russie,
est maintenu.

19h15 : Obama hausse le ton et prévient qu'un référendum en Crimée "violerait le droit international."

18h50 : La ministre déléguée aux Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, n'ira pas à Sotchi pour les Jeux paralympiques, lancés vendredi.

18h40 : François Hollande détaille la position européenne contre Moscou. La panoplie va des menaces au sanctions, du politique à l'économie. 

18h25 : Kiev veut dissoudre le Parlement de Crimée, après son choix de rattachement à la Russie.

18h20 : En image, la situation en Ukraine ce jeudi. A retenir, le choix de la Crimée en faveur de Moscou.

18h15 : L'Union européenne prend
des sanctions politiques contre la Russie, en suspendant les négociations sur
les visas. Les contraintes économiques en restent au stade de la menace.

18h05 : L'Union européenne estime "illégale" la décision du Parlement de Crimée (un rattachement à la Russie)

17h00 : Le Premier ministre ukrainien juge "illégitime" la demande de la Crimée, mais laisse la porte ouverte à une solution pacifique.

16h30  : Mise en
garde de Laurent Fabius. Le ministre des Affaires étrangères appelle à "la
vigilance" sur le rattachement à la Russie réclamée par la Crimée.

15h40 : Kiev veut se rapprocher de l'Union européenne dans les plus brefs délais, par un accord d'association.

15h33  : Mission impossible.
L'OCSE confirme l'interdiction d'entrée en Crimée de ses 40 observateurs. 

15h05  : Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, aucun accord n'est sorti de l'entretien à Rome avec son homologue américain.

15h00 : Un référendum contesté. Washington dénonce la tenue d'une consultation en Crimée, sans l'accord de Kiev. Et selon le Premier ministre ukrainien, la décision du Parlement de Crimée est "illégitime."  Le vote est prévu le 16 mars.

14h30 : La diplomatie relancée à Rome, au lendemain des entretiens de Paris. Une nouvelle rencontre est prévue entre les chefs de la diplomatie américaine et russe.

14h20 : Les observateurs
militaires de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe
(OSCE) seraient empêchés de mener leur mission en Crimée. Un barrage d'hommes
armés bloquerait le convoi.

14h05 : Le président des Etats-Unis donne son aval aux gels d'avoirs "des personnes impliquées dans la déstabilisation de l'Ukraine." Autorisation aussi des restrictions de visas. 

13h27 : L'identité des deux Femen arrêtées ce matin à
Simféropol n'est pas encore connue. les deux jeunes femmes ont fait
irruption torse-nu dans une manifestation pro-russe aux cris de "Stop
Putin's war !". Elles ont été appréhendées au bout de quelques minutes
par des cosaques. L'Ukraine est le berceau du mouvement Femen, mais il
n'y est plus représenté aujourd'hui.

13h  : "Il ne s'agit pas d'une annexion. C'est l'Ukraine qui nous a annexés " (Vladimir Tsekov, député du parlement de Crimée sur France Info).

12h13 : Kiev juge sur le référendum organisée le 16 mars en Crimée illégal. "Mon point de vue, c'est que ce référendum n'est pas conforme à la Constitution " affirme le ministre ukrainien de l'Economie,Pavlo Cheremeta.

12h : Alice Serrano a suivi le vote du parlement de Crimée. Ecoutez son reportage.

11h16 : le Kremlin annonce que Vladimir Poutine a été  informé de la demande de la Crimée d'être rattachée à la Russie. 

11h12 : François Hollande appelle les Européens à parler "avec la même détermination et les  mêmes objectifs". 

**

11h08 : ** les Etats-Unis envoient six avions de chasse F-15 supplémentaires pour assurer la protection des pays baltes. Des appareils attendus en Lituanie ce jeudi après-midi. Pour le ministre lituanien de la Défense,  l'envoi des avions est une réponse "à l'agression de la Russie en Ukraine ainsi qu'à une intensification de l'activité militaire  russe dans la région de Kaliningrad."

11h06 :  l'inquiétude de la présidente de la Lituanie Dalia Grybauskaité : "Nous devons agir immédiatement. Nous devons comprendre que c'est grave. Si nous autorisons cela, ce sera ensuite le tour de quelqu'un d'autre. C'est notre voisinage, il ne s'agit pas seulement de l'Ukraine, il s'agit aussi de la région balte".

11h04 : le parlement de Crimée se prononce à l'unanimité pour le rattachement à la fédération de Russie.

10h30 : le vice-premier
ministre de la Crimée annonce un référendum sur le statut de la région le 16
mars. Les électeurs vont devoir choisir entre le maintien de la Crimée dans l'Ukraine ou son rattachement à la Fédération de Russie.

 


10H24
: "Un peu plus
de psychologie à l'égard des Russes de la part des dirigeants européens
permettrait d'aplanir nombre de Difficultés. Les Russes ne
sont pas irresponsables. Il faut leur parler avec fermeté et respect"
assure François Fillon dans Sud-Ouest

10h12 : assaut de la police
contre l'administration occupée par des pro-russes à Donetsk.

9h45 : le Premier ministre
ukrainien Arseni Iatseniouk accuse la Russie "d'accroître la tension,
comme ils l'ont fait dans les dernières heures"

3h36 : l'Union européenne a gelé les avoirs de 18 responsables ukrainiens de l'ancien régime de Viktor Ianoukovitch, dont le président déchu lui-même, a annoncé l'UE jeudi.