La NSA serait capable de surveiller la majorité des ordinateurs dans le monde

L'agence d'espionnage américaine aurait trouvé le moyen de dissimuler un logiciel espion dans les disques durs fabriqués par différentes sociétés informatiques.

L'ancienne station d'écoute de la NSA de Bad Aibling, au sud de Munich en Allemagne, le 6 juin 2014.
L'ancienne station d'écoute de la NSA de Bad Aibling, au sud de Munich en Allemagne, le 6 juin 2014. (MICHAELA REHLE / REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Big Brother vous regarde", prévenait George Orwell dans 1984. Selon d'anciens agents du renseignement américain, tout ordinateur pourrait potentiellement être contrôlé par la NSA. L'agence d'espionnage américaine aurait trouvé le moyen de dissimuler un logiciel espion dans les disques durs fabriqués par les sociétés Western Digital, Seagate, Toshiba ainsi que d'autres fabricants.

Cette technique, développée par l'agence à l'origine du programme de surveillance Prism, permettrait à la NSA de disposer de moyens de contrôler la majeure partie des ordinateurs dans le monde.

L'Iran reste la première cible

Des révélations qui interviennent après la découverte, par le laboratoire Kaspersky, développeur de logiciels de sécurité informatique basé à Moscou, de la présence de groupes de programmes d'espionnage dans des ordinateurs de plusieurs pays. 

Selon les révélations de la société russe, le pays le plus touché est l'Iran suivi par la Russie, le Pakistan, l'Afghanistan, la Chine, le Mali, la Syrie, le Yémen et l'Algérie. L'espionnage a pour cible des institutions militaires et gouvernementales, des sociétés de télécommunication, des banques, des entreprises du secteur de l'énergie, des chercheurs en nucléaire, des médias et des islamistes, ajoute Kaspersky. 

La société moscovite n'a pas fourni le nom du pays derrière cette campagne d'espionnage, mais a précisé qu'elle était étroitement liée au virus Stuxnet, cyber-arme utilisée pour attaquer des installations nucléaires iraniennes. Un ancien employé de la NSA a indiqué à Reuters que les constatations de Kaspersky étaient exactes. Un autre ancien agent du renseignement a confirmé que la NSA avait mis au point la technologie pour cacher des logiciels espions dans des disques durs.