VIDEO. Foot : après son vote au référendum, le Catalan Gerard Piqué conspué par les supporters de l'Espagne

Dimanche, le défenseur du FC Barcelone avait expliqué qu'il serait prêt à renoncer à l'équipe nationale si sa fédération ou son entraîneur étaient gênés par sa défense de l'initiative catalane.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le référendum sur l'autodétermination de la Catalogne déchire jusqu'aux fans de football. Lundi 2 octobre, alors que l'équipe nationale d'Espagne s'entraînait à Madrid, elle a dû interrompre prématurément sa séance, face aux huées adressées à son défenseur Gerard Piqué. Catalan, joueur du FC Barcelone, ce dernier a voté au référendum et défendu l'intiative du gouvernement local. "Piqué, enfoiré, l'Espagne est ta nation", a notamment scandé le public.

Dimanche, Gerard Piqué avait lui-même évoqué sa position délicate : "Je pense que je peux rester en équipe nationale, parce que je pense que beaucoup d'Espagnols sont opposés à ce qui se passe aujourd'hui en Catalogne, et croient en la démocratie." En revanche, il a promis qu'il mettrait fin à sa carrière en sélection (avant sa retraite prévue en 2018) si la fédération espagnole ou son entraîneur le souhaitaient. Ce dernier lui a apporté son soutien.

Le défenseur n'a pas pu retenir ses larmes quand il a évoqué le référendum en lui-même et les affrontements qui ont eu lieu dimanche. "Je suis très fier de la Catalogne et de tous ses habitants, a-t-il réagi. En dépit de toutes les provocations, de l'envie de les piéger, ils ont manifesté pacifiquement et se font fait entendre haut et fort."

Le défenseur du FC Barcelone Gérard Piqué, à gauche, lors de l\'entraînement de son club avant un match à domicile contre Las Palmas, le 1er octobre 2017, jour du référendum sur l\'autodétermination de la Catalogne.
Le défenseur du FC Barcelone Gérard Piqué, à gauche, lors de l'entraînement de son club avant un match à domicile contre Las Palmas, le 1er octobre 2017, jour du référendum sur l'autodétermination de la Catalogne. (JOSE JORDAN / AFP)