Référendum en Catalogne : ni Barcelone ni Madrid ne savent comment réagir

En duplex depuis Barcelone et Madrid (Espagne), les journalistes de France 2 Anne-Charlotte Hinet et Lilya Melkonian font le point sur la situation, au lendemain de la tenue du référendum d'indépendance interdit par Madrid, dimanche 1er octobre.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Quelle suite les Catalans veulent-ils donner à ce référendum tenu le 1er octobre ? "Cela reste encore très incertain. Avant même la tenue de ce référendum, les indépendantistes avaient prévenu : en cas de victoire, ils proclameraient dans les 48 heures l'indépendance unilatérale de la Catalogne. Mais dans leur esprit, c'était une façon de lancer un appel à négocier avec Madrid les conditions mêmes de cette indépendance, bien conscients que cela prendrait du temps", explique la journaliste de France 2 Anne-Charlotte Hinet, depuis Barcelone. Et d'ajouter : "Sauf que désormais, le dialogue entre les deux capitales semble impossible ; il ne l'avait jamais été de toute façon. Vont-ils convoquer des élections au Parlement catalan ? C'est la solution privilégiée par beaucoup. Dès demain, une grève générale est prévue et elle pourrait se prolonger durant plusieurs jours", conclut-elle.

Mariano Rajoy va rencontrer les partis d'opposition

De son côté, comment le gouvernement espagnol va-t-il réagir ? "Pour l'instant, le Premier ministre espagnol a tenu à afficher sa fermeté, mais il a bel et bien perdu la bataille de l'image", indique la journaliste Lilya Melkonian depuis Madrid. "Ici, depuis ce matin, l'opinion publique espagnole s'interroge sur les images de violences qu'il ont vues lors de la journée de la veille. Mariano Rajoy va donc devoir se montrer plus ouvert, plus à l'écoute, et ce n'était pas prévu à son agenda. Il a décidé de rencontrer les principaux partis d'opposition, notamment les socialistes, mais aussi les centristes", détaille-t-elle. Et d'ajouter : "Tous deux sont aussi contre l'indépendance de la Catalogne, mais ils ont des propositions à lui faire. Suspendre l'autonomie de la région ou à l'inverse lui en donner plus, réformer la Constitution ou encore y organiser des élections anticipées : autant de scénarios que Mariano Rajoy va devoir désormais sérieusement envisager", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme brandit un drapeau espagnol lors d\'une manifestation contre le référendum d\'autodétermination en Catalogne, le 30 septembre 2017, à Madrid.
Un homme brandit un drapeau espagnol lors d'une manifestation contre le référendum d'autodétermination en Catalogne, le 30 septembre 2017, à Madrid. (GABRIEL BOUYS / AFP)